dimanche, septembre 19, 2021

Les négociations entre les parties afghanes se poursuivent à Doha

Courrier arabe

Les négociations pour la paix en Afghanistan, entre le gouvernement et le mouvement des Talibans se sont poursuivis, aujourd’hui dimanche, à Doha, au Qatar, au moment où un responsable qatari affirma que «son pays assumait toujours son rôle de médiation».

La chaîne informationnelle al-Jazeera indiqua que «des responsables du gouvernement afghan et un comité représentant les Talibans avaient formé une commission conjointe composée de 10 membres», signalant que «ces derniers seront chargés des communications, afin d’assister les négociations qui ont débutées samedi».

Elle nota également : «Les parties discuteront les agendas directes et fermés, à compter de lundi, sous l’égide du Haut conseil afghan pour la réconciliation».

«Alors que les représentants gouvernementaux proclament un cessez-le-feu humanitaire, avant le lancement des négociations, les Talibans insistent que ce point soit discuté lors des négociations comme étant une des clauses de l’accord de paix», avait-elle ajouté.

Al-Jazeera insista à signaler que dans ce contexte, Mutlak al-Qahtani, l’envoyé du ministre qatari des Affaires étrangères pour la lutte contre le terrorisme et la médiation pour la résolution des litiges, a déclaré que «le conflit afghan était une affaire interne, et que les Afghans étaient les seuls à pouvoir le résoudre».

Al-Qahtani affirma que «le Qatar assumait toujours son rôle de médiateur, et que l’accord entre les parties afghanes ne signifiait pas la fin du rôle de son pays», selon la même source.

Par ailleurs, l’agence de presse qatarie (QNA) nota que «tôt dans la journée, l’émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani avait reçu le président du bureau politique des Talibans, le Molla Abdelghani et son comité accompagnateur».

«L’émir a exprimé son soulagement au lancement des négociations, et espéra qu’elles soient laborieuses, et qu’elles répondent aux attentes du peuple afghan, qui s’attend à l’union nationale, au développement et à la prospérité », nota l’agence en rapportant les propos de l’émir.

Dans ce contexte, il importe de noter que la mission des Nations unies pour l’Afghanistan a félicité le lancement des discussions de paix, appelant les chefs et les négociateurs afghans «à saisir l’opportunité historique pour mettre fin au conflit et guider le pays vers une nouvelle ère de paix et de stabilité».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos