samedi, janvier 16, 2021

Les Qataris répondent aux rumeurs du coup d’État, divulguées par des faux comptes saoudiens et émiratis

Courrier arabe

Les rumeurs publiées sur Twitter par des faux comptes émiratis et saoudiens, prétendant qu’une tentative de coup d’État avait eu lieu samedi soir au Qatar, ont été injuriées par nombreux Qataris.

Les internautes ont dénoncé «les lâches tentatives lancées par le système saoudien et son allié émirati, dans le but de créer des crises internes au Qatar», témoignant de leur soutien à l’émir Tamim et de leur attachement à la souveraineté de leur pays.

Le début des rumeurs  

Dimanche, de faux comptes saoudiens et émiratis avaient lancé deux hashtag « #الوكرة» (al-Wakra) et «#انقلاب في قطر » (coupe d’État au Qatar), à travers lesquels ils déclarèrent avoir entendu des explosions dans la région d’al-Wakra, située sur les côtes de l’est du Qatar.

Comme preuve, ils ont diffusé une vidéo, où on entendait des coups de feu et des explosions, depuis la fenêtre d’une maison qui se trouve au cœur de la région.

Dès lors, les Qataris ont répondu, affirmant que la vidéo en question était truquée, et qu’à l’origine elle contenait la voix d’un citoyen qatari qui affirma que le calme régnait dans la région.

Les Qataris ne se laissent pas faire  

Joaan bin Hamad, le frère de l’émir Tamim ben Hamad, a été l’un des premiers à répondre aux rumeurs, publiant la photo de l’émir de son pays et notant: «Nous sommes avec toi… tu es toujours au top», rappelant que les Qataris étaient tous derrière leur émir.

Aussi, le rédacteur en chef du journal qatari al-Watan, Fahd al-Amadi, estima que «ce que les faux comptes divulguent comme rumeurs au sujet du Qatar, était le résultat d’un système déficitaire et grisé», pointant du doigt le régime saoudien qui souffre de gros problèmes internes et externes et de lourdes dettes financières.

De son côté, le rédacteur en chef du journal qatari al-Amadi nota: «Le système de ben Salmane a décidé de faire face à son déficit financier et à se faire pardonner la faute qui engendra la chute des prix du pétrole, à travers le hashtag al-Wakra», déplorant «un système en carton qui remédie à ses problèmes en lançant des rumeurs et en les croyant».

De même, plusieurs affirmèrent que «le Qatar poursuivra sa résistance», insistant à démontrer que «le gouvernement, peuple et citoyens résidents étaient derrière l’émir Tamim et croyaient en lui et en sa sagesse».

Sur ce, il convient de noter que cette énième compagne menée contre Doha, se présente à l’occasion du 3ème anniversaire du blocus qui lui fut imposé en 2017, et ce, selon le calendrier hégirien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos