vendredi, décembre 4, 2020

Les réseaux sociaux sont-ils devenus le nouveau champ de bataille des Émiratis ?

Courrier arabe

La lettre du vice-président des Émirats arabes unies, le gouverneur de Dubaï, le Cheikh Mohamed ben Rached al-Maktoum, à travers laquelle il déclara « refuser qu’une poigné de twittos s’en prennent à l’héritage national émirati, que Cheikh Zayed a construit avec bonne fois, amour et respect populaire », a fait la une des réseaux sociaux, et a intriguée plusieurs activistes.

«Les baratins sur les réseaux sociaux rongent des exploits construits par des milliers d’équipes, l’image des Émirats arabes unies (EAU), n’est pas un objet pour qu’on l’exploite pour avoir plus d’abonnés. Nous avons un ministère des Affaires étrangères, qui traite nos dossiers étrangers, qui parle en notre nom, exprime nos positions politiques, et qui veille à conserver 48 ans d’héritage et de bonne réputation, que les EAU ont construit avec les autres nations», déclara Mohamed al-Maktoum dans sa lettre publié sur son compte officiel.

En parallèle, le chef adjoint de la police de Dubaï nota en réponse à la lettre, «sur Twitter, je resterai toujours le fidèle soldat des EAU, et bien qu’ils soient nombreux à vouloir me voir partir, je resterai à mon poste, et j’attaquerai quiconque s’en prendre à ma patrie ou à ses symboles».

Une réponse qui prouve que «Dhahi Khalfan Tamim», s’était essentiellement senti visé, par la lettre d’al-Maktoum, à cause de ses tweets qui enflamment, à chaque fois, la tension entre les peuples des nations voisines, et qui ont poussé plusieurs activistes à se demander si les réactions de Khalfane représentaient réellement celles des EAU.

Les Émiratis entrent en guerre sur Twitter

Dans le même contexte, le ministre des Affaires étrangère émirati, Abdellah ben Zayed», était l’un des premiers à commenter la lettre, approuvant les déclarations d’al-Maktoum, et ajoutant que « tweeter pour son pays est un acte de noblesse, qui doit être constructif et rationnel, reflétant la civilisation nationale.

De son côté, l’activiste «Fattah al-Sami» avait un autre point de vue, il attaqua les EAU et ses responsables, déclarant: «Occupez-vous de stopper le massacre des civils yéménites, et nous nous chargerons de répondre à vos publications».

Un point qui poussa «Nachouan al-Imrani» à tweeter: «Les exploits des EAU sont la destruction des communautés, la dispersion des sociétés, la déstabilisation de sa sécurité, le Yémen, la Somalie, le Soudan, l’Égypte, et tant d’autres qui vous ont accueilli comme des frères, et que vous avez laissé en ruines… Ce sont vos exploits».

Le sultanat, une énième cible émiratie   

Par ailleurs, l’activiste émirati «Hamad al-Mazrouii» a publié à son tour, un tweet à travers lequel il lança des déclarations, que les activistes prirent comme une insulte au Sultanat d’Oman et à son peuple, et faisant l’objet d’une large polémique sur les réseaux sociaux.

Il déclara: «Sur twitter, je suis ouvert à tous type de critiques, sauf ceux des omanies, je leur dit que votre pays n’a aucune appartenance politique, et qu’il n’a même pas organisé une conférence internationale», il continua en traitant leur sultan de «ministre de l’amour iranienne», et d’évoquer directement « la lâcheté du peuple du Sultanat ».

Les activistes omanies n’ont pas tarder à lui répondre, à l’image de «Zakaria al-Muharrmi» qui déclara: «L’appartenance omanie est claire, ils ont peur pour toi des yéménites, ils redoutent que tu trouves le même sort que celui de Hussein Bacha et tant d’autres», il continua «je suis d’accord avec toi, notre pays n’organise pas les conférences de traîtrise, il se lance uniquement pour la paix, et pour sauver le monde, du danger des malfaiteurs».

Aussi «Fatima al-Mimari» a commenté: «Le peuple omanie est connu pour sa culture et sa pureté, il n’a pas les mains salies, et ne court pas pour enflammer tous ce qui l’entourent, au contraire, il tente de calmer les tensions, alors que les EAU représentent l’incarnation du mal sur terre».

Notons que les EAU se sont lancés vers leurs ambitions, entreprenant des plans qui dépassent leurs capacités, et qui  croisent la stabilité de la région du Golfe, et bien qu’ils jouissent actuellement de cette fausse gloire, plusieurs analystes estiment que leur chute est imminente, et qu’elle risque de leur faire très mal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite : Salmane al-Odah rongé par l’obscurité des prisons de ben Salmane

L’opposant saoudien, Abdullah al-Odah, a déclaré, jeudi, que son père, le prédicateur Salmane al-Odah, détenu depuis plus de 3 ans dans les prisons saoudiennes...

Koweït : « Discussions fructueuses » sur la réconciliation au Golfe

Le Koweït a annoncé, vendredi, avoir tenu, dernièrement, des discussions fructueuses dans le cadre des efforts relatifs à la réconciliation dans le Golfe et...

Sarkozy – Kadhafi : l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine arrêté à Beyrouth

L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine a été arrêté à Beyrouth en vertu d’une fiche émise par Interpol dans le cadre de l’affaire du financement...

Libye: Williams et Aguila Salah appellent à un consensus rapide au sein de la...

L'émissaire des Nations unies par intérim pour la Libye, Stéphanie Williams, et le président du Parlement de Tobrouk, Aguila Salah, ont souligné, mercredi, « la...

Pour la treizième année consécutive, Israël à la tête de la course aux armements

Israël continue de maintenir sa position à la tête de la course aux armements pour la treizième année consécutive. C'est ce qui ressort du rapport du Global Militarisation...