vendredi, septembre 24, 2021

Liban : Fermeture des pharmacies en raison du manque de médicaments

L’Association des propriétaires de pharmacies du Liban a annoncé une suspension de travail à partir de vendredi matin, en raison de l’épuisement complet des médicaments dans la plupart des pharmacies.

L’association a déclaré, jeudi dans un communiqué, que  » les propriétaires de pharmacies ont essayé depuis le début de la crise de mettre à la disposition de leurs clients les médicaments disponibles, mais nous avons atteint le stade de l’épuisement complet des médicaments dans la plupart des pharmacies. « 

Et d’ajouter :  » Face à cette triste réalité, nous nous trouvons dans l’obligation de suspendre le travail à partir de vendredi matin, jusqu’à ce que le ministère de la Santé s’entende avec le syndicat des importateurs pour livrer les médicaments aux pharmacies « .

Le communiqué indique que « les importateurs ont complètement arrêté de livrer les médicaments aux pharmacies après que le ministère de la Santé eut décidé de fixer le prix des médicaments non subventionnés à un taux de change de 12 mille livres libanaises pour un dollar, alors que leur prix est d’environ 21 mille livres sur le marché parallèle (noir) ».

« Cette décision a conduit les importateurs à considérer que la nouvelle tarification les amène à subir des pertes, et ils ont également cessé de livrer les médicaments subventionnés en raison du défaut d’ouverture de crédit bancaire (par la Banque centrale du Liban) », peut-on lire dans le communiqué.

Et celui-ci de conclure :  » La situation tragique dans laquelle se trouve le secteur pharmaceutique au Liban laisse présager de graves conséquences pour la sécurité sanitaire « .

La Banque du Liban subventionne l’importation de médicaments pour éviter une hausse de leurs prix, couvrant la différence entre le taux de change officiel du dollar, qui est de 1 515 livres, et son prix au marché noir, qui est d’environ 21 000 livres.

Toutefois, en raison de la récente pénurie de devises étrangères pour les importations, les subventions ont été supprimées pour une grande partie des médicaments, à l’exception des médicaments pour les maladies incurables et chroniques, des préparations pour nourrissons, des vaccins et autres.

Le Liban traverse une grave crise économique depuis un an et demi. Celle-ci a entraîné une nette détérioration de la situation financière, une perte de pouvoir d’achat pour la plupart des citoyens et une augmentation sans précédent du taux de pauvreté.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos