lundi, décembre 6, 2021

Liban: le bilan de la fusillade de Beyrouth s’alourdit à 7 morts

La Croix-Rouge libanaise a annoncé, vendredi, que le bilan des affrontements à Beyrouth s’est alourdi à 7 morts et 32 blessés, dont certains se trouvent dans un état critique.

Dans une interview accordée à la radio locale Voice of Lebanon, le Secrétaire général de la Croix-Rouge (organisation non gouvernementale), George Kettaneh, a déclaré, que « le bilan quasi définitif de la fusillade de Tayouneh (ouest de Beyrouth), fait état de 7 morts et 32 ​​blessés, dont certains se trouvent dans un état critique ».

Jeudi, des affrontements armés ont eu lieu dans la région de Tayouneh, située entre les quartiers de Chiyah (à majorité chiite) et de Badaro (à majorité chrétienne), et qui ont duré environ 5 heures.

Des coups de feu ont été tirés sur des manifestants, jeudi dans la capitale libanaise alors que des partisans du Hezbollah et du Mouvement Amal défilaient vers le Palais de Justice de Beyrouth pour réclamer la nomination d’un remplaçant du juge Tarek Bitar, qui enquêtait sur l’explosion survenue au port de Beyrouth l’année dernière.

La Croix-Rouge libanaise a annoncé, jeudi soir, un bilan préliminaire de 6 morts et plus de 30 autres blessées à la suite des tirs.

Le Hezbollah et le mouvement Amal ont accusé, ce jeudi, des « groupes armés » affiliés au parti Forces libanaises, dirigé par Samir Geagea, d’avoir tué et blessé leurs partisans lors d’une manifestation dans la capitale, Beyrouth, ce que ce dernier a nié.

En juillet dernier, le juge d’instruction dans l’affaire de l’explosion du port a inculpé 10 responsables et officiers, dont deux députés du Mouvement Amal, Ali Hassan Khalil et Ghazi Zeaïter, et l’ancien Premier ministre, Hassan Diab.

Plus tôt dans la journée du jeudi, la Cour de cassation a rejeté un deuxième recours soumis par Khalil et Zeaïter pour dessaisir le juge Tarek Bitar de l’affaire de l’explosion du port, accusant le juge de « violer les principes constitutionnels et d’outrepasser les pouvoirs du Parlement et de la Haute Cour de justice pour juger les présidents et les ministres ».

Le Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a estimé, lundi, que le travail de l’enquêteur judiciaire Bitar, « implique un ciblage politique et n’a rien à voir avec la justice ».

Le 4 août 2020, une explosion catastrophique s’est produite dans le port de Beyrouth, qui a fait 217 morts et environ 7 000 blessés, ainsi que d’énormes dégâts matériels aux bâtiments résidentiels et commerciaux.

Depuis près de deux ans, le Liban subit une grave crise économique, qui a provoqué une détérioration de la valeur de la monnaie locale, par rapport au dollar, et une forte diminution des réserves de changes détenues par la Banque du Liban.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos