samedi, décembre 5, 2020

Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées après de violents incidents à Beyrouth

Après les explosions au port de Beyrouth, la colère gronde au Liban. De violents incidents sont survenus, samedi 8 août, lors d’une manifestation contre la classe politique rendue responsable par les Libanais de la terrible explosion qui a fait plus de 150 morts.

Au moins 110 blessés, un policier tué

Des coups de feu ont été entendus sur les lieux de la manifestation en fin d’après-midi. La police a confirmé à l’agence Reuters que des balles avaient été tirées. Les images retransmises en direct par des télévisions libanaises ont montré plusieurs personnes visiblement touchées par des balles en caoutchouc. Les médias locaux citant la Croix-Rouge libanaise dénombre au moins 110 blessés durant la manifestation, dont 32 hospitalisés. Un policier a été tué, a annoncé la police libanaise sur Twitter.

« Un membre des Forces de sécurité intérieure est décédé (…) en aidant des personnes coincées dans l’hôtel Le Gray », a précisé cette source, ajoutant sans autre détail qu’il avait « été agressé par un certain nombre d’émeutiers qui ont entraîné sa chute et sa mort ».

En début d’après-midi, les forces de sécurité, avaient tiré des gaz lacrymogènes, à de jeunes protestataires ripostant avec des pierres, à proximité de la place des Martyrs, épicentre des manifestations dans la capitale.

Des ministères pris d’assaut, l’armée déloge les manifestants

En marge de ce rassemblement, des dizaines de contestataires ont pris d’assaut en fin d’après-midi le siège du ministère des Affaires étrangères à Beyrouth, le proclamant « quartier général de la Révolution ». Cette initiative, diffusée en direct à la télévision, est intervenue alors que l’attention des forces de sécurité se concentrait sur le rassemblement de milliers de protestataires dans le centre-ville. L’armée libanaise qui a envoyé des renforts dans la soirée, a délogé le groupe de manifestants.

Plus tôt dans la soirée, des manifestants ont également pris d’assaut le ministère de l’Énergie. Selon des images en direct sur les chaînes de télévision libanaises, les protestataires ont fait irruption dans le bâtiment sous le regard impuissant des forces de sécurité. Pour rappel, le secteur de l’Énergie constitue le symbole de la gabegie des services publics et de la corruption dont est accusée la classe politique.

D’autres contestataires ont également pris d’assaut le quartier général de l’Association des banques dans le centre, y mettant le feu avant d’être délogés par l’armée, selon un photographe de l’AFP sur place.

Vers des élections parlementaires anticipées ?

Le Premier ministre libanais contesté Hassan Diab a annoncé dans la soirée qu’il allait proposer des élections parlementaires anticipées dans le pays. Le chef du gouvernement a estimé dans un discours télévisé que seules « des élections anticipées peuvent permettre de sortir de la crise structurelle ».

« J’appelle toutes les parties politiques à s’entendre sur l’étape à venir », a-t-il ajouté. Leurs responsables « n’ont pas beaucoup de temps, je suis prêt à continuer à assumer mes responsabilités pendant deux mois jusqu’à ce qu’ils se mettent d’accord », a-t-il ajouté.

Des heurts éclatent lors de la manifestation à Beyrouth : l’éclairage de Karim Yahiaoui

De son côté, le président Michel Aoun, de plus en plus décrié, a dit clairement vendredi qu’il s’opposait à une enquête internationale, affirmant que l’explosion pourrait avoir été causée par la négligence ou par un missile.

« Le jour du Jugement »

Pour les Libanais déjà éprouvés par une crise économique inédite, l’explosion qui dévasté une partie de la ville, a été la catastrophe de trop, relançant un mouvement de contestation qui avait débuté en octobre pour dénoncer l’ensemble de la classe dirigeante, jugée corrompue et incompétente.

Des militants avaient dressé une potence sur la place des Martyrs, sous le thème « Le jour du Jugement ». « Après trois jours passés à déblayer les décombres et panser nos plaies, il est temps de laisser exploser notre colère et de les sanctionner pour avoir tué des gens », affirme Farès al-Hablabi, 28 ans. « Nous devons nous dresser contre tout le système (…), le changement doit être à la mesure de l’ampleur de la catastrophe. »

L’aide internationale s’organise

Deux jours après une visite du président français Emmanuel Macron, une visioconférence des donateurs en soutien au Liban aura lieu dimanche, coorganisée par l’ONU et la France, avec la participation du président américain Donald Trump.

De son côté, le président du Conseil européen, Charles Michel, venu à Beyrouth, pour témoigner de la « solidarité » des Européens « choqués et attristés », a assuré aux Libanais qu’ils n’étaient « pas seuls ». L’Union européenne a déjà débloqué 33 millions d’euros pour le Liban.

De son côté, le président Michel Aoun, de plus en plus décrié, a dit clairement vendredi qu’il s’opposait à une enquête internationale, affirmant que l’explosion pourrait avoir été causée par la négligence ou par un missile.

L’explosion au port mardi, dont les circonstances ne sont toujours pas élucidées, aurait été provoquée par un incendie qui a touché un énorme dépôt de nitrate d’ammonium, une substance chimique dangereuse.

La catastrophe a fait au moins 158 morts et plus de 6 000 blessés, selon le dernier bilan diffusé samedi par le ministère libanais de la Santé, ainsi que près de 300 000 sans-abri. 21 personnes sont toujours portées disparues, alors que les espoirs de retrouver des survivants s’amenuisent.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite : Salmane al-Odah rongé par l’obscurité des prisons de ben Salmane

L’opposant saoudien, Abdullah al-Odah, a déclaré, jeudi, que son père, le prédicateur Salmane al-Odah, détenu depuis plus de 3 ans dans les prisons saoudiennes...

Koweït : « Discussions fructueuses » sur la réconciliation au Golfe

Le Koweït a annoncé, vendredi, avoir tenu, dernièrement, des discussions fructueuses dans le cadre des efforts relatifs à la réconciliation dans le Golfe et...

Sarkozy – Kadhafi : l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine arrêté à Beyrouth

L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine a été arrêté à Beyrouth en vertu d’une fiche émise par Interpol dans le cadre de l’affaire du financement...

Libye: Williams et Aguila Salah appellent à un consensus rapide au sein de la...

L'émissaire des Nations unies par intérim pour la Libye, Stéphanie Williams, et le président du Parlement de Tobrouk, Aguila Salah, ont souligné, mercredi, « la...

Pour la treizième année consécutive, Israël à la tête de la course aux armements

Israël continue de maintenir sa position à la tête de la course aux armements pour la treizième année consécutive. C'est ce qui ressort du rapport du Global Militarisation...