vendredi, janvier 22, 2021

Libye: Haftar reçoit 3 avions émiratis chargés d’armes et de combattants et l’Égypte proclame un blocus aérien

Courrier arabe

Pour faire face à l’implication turque en Libye, des sources libyennes ont affirmé que les Émirats arabes unis ont envoyé trois avions chargés d’armes et de combattants, pour soutenir le général libyen à la retraite «Khalifa Haftar», au moment où l’Égypte mobilise ses efforts, pour imposer un embargo aérien sur les airs libyens.

Les sources ont affirmé aux médias que la récente visite de «Khalifa Haftar», en Égypte, visait à pousser cette dernière à agir pour entraver l’intervention de la Turquie au profit du Gouvernement d’union national (GNA).

Elles ont rapporté que trois avions émiratis de transport militaire avaient atterri dans l’une des bases de l’est du pays, contrôlé par Haftar, pour se préparer à une éventuelle intervention militaire turque aux côté des forces du GNA.

Selon elles, «l’un des avions transportait des hommes armés, provenant d’une base militaire émiratie, située dans la région de la Corne de l’Afrique. Alors que les deux autres sont entrés à travers l’Égypte, chargés d’importantes quantités d’armes et de blindés émiratis».

L’Égypte se bat pour un embargo aérien

D’un autre côté, des sources égyptiennes ont affirmé que «dès que la Turquie avait annoncé vouloir accélérer l’envoi de ses troupes en Libye, l’administration égyptienne avait intensifié les communications avec les Européens, pour parvenir à établir un embargo aérien sur les airs libyens».

Elles ont signalé que, quelque temps avant la visite de Haftar, le président égyptien «Abdel Fatah al-Sissi» avait tenu une réunion, avec son ministre de la Défense, le chef des renseignements secrets et le chef de renseignements militaires, pour discuter les évolutions en Libye.

Et ont indiqué que les Égyptiens voulaient que la situation en Libye reste telle qu’elle, même si des rapports internationaux certifient que Haftar est incapable d’entrer à Tripoli.

«L’Égypte vise à maintenir la situation actuelle, espérant accélérer les efforts internationaux, pour aboutir à un accord politique, mettra terme à la crise et empêchant l’implication des troupes turques en Libye», avaient-elles expliqué.

Rappelons que Haftar s’était rendu lundi, au Caire, accompagné de «Aguila Salah Issa», le chef du Parlement de Toubrok (est), pour discuter avec le prédisent égyptien, au sujet des évolutions qui aggravent le conflit en Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos