lundi, novembre 23, 2020

Libye: L’accord d’Ankara en voie d’approbation, sous les menaces de l’Égypte, de la Grèce et de Chypre  

Courrier arabe

Malgré l’objection de l’Égypte, de Chypre et de la Grèce, aujourd’hui jeudi, le parlement turque a approuvé l’accord du contrôle maritime, signé entre Ankara et le Gouvernement d’union nationale libyen (GNA), au moment où ce dernier déclara que la coopération résulte de négociations entreprises depuis 2007.

Le ministère des Affaires étrangères du GNA a expliqué que «l’accord de collaboration maritime signé avec la Turquie étaient résultant de négociations entreprises en 2007, et qui furent suspendues en 2014, à cause des crises que le pays a traversé, avant de reprendre en 2018».

Un triple refus menaçant

De leur part, la Grèce, Chypre et l’Égypte ont refusé de reconnaître l’accord, estimant «qu’il était illégale», du fait que le GNA n’était pas le seul gouvernement en Libye.

Athènes était même allée à menacer d’expulser l’ambassadeur libyen présent sur ses terres, si le GNA ne lui livrait pas un exemplaire de l’accord avant vendredi.

Par ailleurs, le ministère libyen des Affaires étrangères expliqua que la Libye n’avait jamais délimité les frontières maritimes, «ni avec l’Égypte, ni avec l’Italie», et signala «qu’encore jusque-là, des zones communes avec Malte, la Tunisie et l’Italie nécessitaient une délimitation».

Les Turques décidés à protéger leurs intérêts

Du côté turc, le président «Recep Tayyip Erdogan» signala que l’accord avec la Libye parviendra à réaliser ses buts, si le GNA parvienne à maintenir sa position.

«Erdogan» indiqua que «certains s’étaient objecté à l’accord», citant l’Égypte, la Grèce, Chypre et Israël, en affirmant que «ces pays essayaient de manipuler l’Union européenne pour nuire à l’accord».

Selon les médias, l’accord approuvé par le parlement turc n’attend que la validation libyenne, pour être présenté aux Nations unies, qui devront l’enregistrer officiellement dans le système international.

Ceci étant, les Turques estiment que «l’accord de délimitation du contrôle maritime avec la Libye» est d’une importance majeure, car il protège les intérêts turcs et libyens des complots grecs et égyptiens, au sujet de l’exploration du gaz dans la zone de l’est de la Méditerranée.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

L’armée Libyenne : les renforts des milices de Haftar se dirigent vers l’ouest du...

L’armée libyenne a annoncé, dimanche, que de grands renforts militaires de la milice du général putschiste Khalifa Haftar, ont été repérés dans la ville de Benghazi (Est de...

Arabie saoudite : Ben Salmane rencontre le Secrétaire d’État américain, Pompeo, à Neom

Le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane a rencontré, dimanche, le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, dans la ville de Neom, dans le nord-ouest...

Médias israéliens : Netanyahou a tenu une réunion secrète avec Ben Salmane en Arabie...

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane, et le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, ont tenu une réunion tripartite, hier dimanche,...

Libye : La Russie protège les Kaniyats et les Émirats arabes unis approvisionnent les...

La Russie a empêché, vendredi, le comité de sanctions au Conseil de sécurité international d’intégrer les milices libyennes des Kaniyats sur la liste des...

Arabie saoudite : Tortures et menaces, voici les nouvelles révélations sur les interpellations du Ritz

Le journal britannique, The Guardian, a révélé jeudi de nouveaux détails sur l’affaire des interpellations du Ritz, dont les faits se sont déroulés en...