samedi, juin 19, 2021

Libye: Le Haut conseil d’État appelle la communauté internationale à ne plus soutenir Khalifa Haftar

Le Haut Conseil d’État libyen a appelé, samedi, la communauté internationale à ne plus soutenir la milice du général putschiste Khalifa Haftar, et à ne travailler qu’avec les « organes légitimes » du pays.

C’est ce qui ressort du communiqué publié par le Conseil sur sa page officielle Facebook, en réponse au défilé militaire de la milice de Haftar.

Le communiqué a appelé la communauté internationale à abandonner la politique des deux poids deux mesures et à ne plus soutenir Khalifa Haftar, et à ne travailler qu’avec les organes légitimes et les autorités officielles, par respect pour la souveraineté nationale libyenne et pour le droit des Libyens au changement. »

Le communiqué a également appelé « le Conseil présidentiel, en sa qualité de commandant suprême de l’armée libyenne, à mettre fin à ces violations et actes agressifs (défilé militaire) des groupes terroristes (milice de Haftar) ».

La milice de Haftar avait organisé, plus tôt dans la journée du samedi, un défilé militaire à la base de « Benina » (est), avec la participation de mercenaires syriens et soudanais, selon la déclaration du général de brigade Abdul Hadi Derah, porte-parole officiel de la « Salle d’opérations de Syrte et d’Al-Jofra »,

Le Haut Conseil d’État libyen a également appelé « la communauté internationale » à jouer le rôle qui lui incombe dans l’unification de l’institution militaire selon une doctrine nationale basée sur la préservation des frontières et de la constitution, loin des tiraillements politique. « 

Le vice-président du Conseil présidentiel, Abdallah Al-Lafi, a mis en garde, vendredi, via un communiqué, contre des « actions militaires unilatérales » qui « raviveraient le conflit et feraient obstacle au processus politique » dans le pays, en référence au défilé militaire de la milice de Haftar.

« A chaque fois que les Libyens abordent un règlement politique global, ou sont au seuil d’une nouvelle expérience démocratique, le criminel de guerre Khalifa Haftar adopte un acte d’escalade avec des signes de violence, de force et d’exploitation d’armes, de manière flagrante, en défiant la volonté du peuple d’avoir de la paix et de la stabilité », d’après le même communiqué.

Dans son discours lors du défilé militaire, le général Khalifa Haftar a qualifié l’attaque de ses milices contre la capitale, Tripoli, en avril 2019, de « bonne décision ».

La milice de Haftar avait combattu, durant des années, avec le soutien des pays arabes et occidentaux, des mercenaires et des combattants étrangers, contre l’ancien gouvernement d’entente nationale internationalement reconnu.

Cependant, ces derniers mois, la Libye, pays riche en pétrole, a connu une percée, après l’élection d’une autorité de transition. Elle rassemble, en effet, un gouvernement d’unité et un conseil présidentiel, chargés de conduire le pays aux élections législatives et présidentielles du 24 décembre prochain.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos