lundi, mars 1, 2021

Libye : Premier anniversaire du massacre sanglant de l’académie militaire

Courrier arabe

Lundi, le 4 janvier, a marqué en Libye, le premier anniversaire du massacre de l’académie militaire de Tripoli, qui fut bombardée par un drone émirati soutenant les milices de Khalifa Haftar, à l’époque de l’offensive armée menée contre Tripoli. L’attaque, qui avait fait 32 morts et près de 30 blessés, a meurtri la population libyenne.

À l’époque, le ministère de la Santé du Gouvernement d’union nationale (GNA) avait signalé que «les étudiants étaient en rassemblent dans la cour de l’académie, et furent attaqués directement par un missile guidé». Il affirma que «32 avaient perdu la vie et que 30 autres furent blessés».

De sa part, le centre informationnel de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) signala qu’«un rapport présenté par le comité d’experts onusiens, chargé de traiter le dossier libyen, nota que les débris analysés indiquèrent que le missile était de type Blue Arrow-7 et affirma qu’il fut lancé depuis un drone chinois, de type Wing Loong, envoyé par les Emirats arabes unis (EAU), en soutien aux milices de Haftar».

Le massacre a déclenché des réactions populaires, au sein de la communauté libyenne qui a dénoncé l’attaque des étudiants, et fut aussi indigné au niveau international.

L’ambassade des États-Unis à Tripoli, a lancé un communiqué, le 5 janvier, portant les milices de Haftar pour responsables du massacre.

Aussi, le président de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL) à l’époque, Ghassan Salamé, affirma, le 6 janvier, que «le drone, ayant mené l’attaque contre l’académie militaire de Tripoli, appartenait à un pays allié à Haftar», et sans citer de nom, il affirma lors de déclarations médiatiques «connaitre l’identité du pays qui avait envoyé le drone».

C’est alors un 28 août, qu’un reportage publié par la BBC britannique, intitulé «le jeu des drones en Libye», souligna l’implication des EAU dans le massacre de l’académie militaire de Tripoli.

Le reportage affirma «qu’un drone émirati avait bombardé les lieux» et signala que «l’Égypte avait autorisé les EAU à utiliser sa base aérienne proche des frontières libyennes».

Il indiqua que selon les enquêtes, «les victimes furent attaquées par un missile de type Blue Arrow-7, lancé depuis un drone de type Wing Loong», précisant que «ce type de drones ne pouvaient être lancés que depuis la base aérienne d’al-Khadem, qui est dirigée par les EAU».

En mémoire des victimes, l’académie a célébré la graduation de 50 officiers, avec une forte présence officielle et populaire.

La cérémonie était une occasion pour le chef de l’Etat-major, le colonel Mohamed al-Haddad, pour annoncer avoir l’intention de fonder une armée unifiant tous les jeunes du peuple libyen, et dont le but sera de protéger le pays et non pas de se tourner contre la constitution et de tuer le peuple et détruire le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos