lundi, décembre 6, 2021

L’ONU appelle à accomplir le cadre législatif des élections en Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye a appelé, vendredi, le Haut Conseil d’Etat libyen et le Parlement à achever le cadre législatif des prochaines élections, qui devraient avoir lieu la fin de cette année.

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par la mission de l’ONU, à l’issue de la réunion consultative entre les délégations de la Chambre des représentants libyenne et le Haut Conseil d’Etat libyen , qui se tient actuellement dans la capitale marocaine, Rabat.

Le communiqué a exhorté « les deux délégations à saisir cette opportunité, pour assumer leurs responsabilités historiques et procéder à l’achèvement du cadre législatif des élections ».

« La réunion de Rabat est l’occasion pour discuter du cadre juridique des élections (prévues en décembre prochain) », a-t-il expliqué.

En effet, une équipe de la mission des Nations Unies prendra part à cette réunion et fournira un soutien technique et des conseils basés sur les principes de l’ONU.

S’exprimant aux médias, l’ambassadeur américain à Tripoli, Richard Norland, a souligné jeudi à l’issue de la séance d’ouverture de la réunion à Rabat, la nécessité d’avoir une base constitutionnelle et légale pour pouvoir lancer la campagne électorale en Libye.

Il est également prévu que la réunion discutera de la loi électorale, à l’approche des élections présidentielles et législatives en Libye, qui se tiendront le 24 décembre.

Jusqu’à aujourd’hui, les partis libyens n’ont pas pu s’entendre sur une base constitutionnelle réglementant le déroulement des élections prévues pour la fin de cette année.

Le Maroc avait déjà accueilli 5 cycles de dialogue entre les parties en conflit en Libye, dont le dernier avait eu lieu en janvier 2021, au cours desquels il a été convenu d’un mécanisme pour assumer des positions souveraines.

La Libye a connu depuis des mois une percée politique sous l’égide des Nations Unies. Le 16 mars dernier, une autorité de transition élue, composée d’un gouvernement d’union nationale et d’un conseil présidentiel, a pris ses fonctions pour conduire le pays vers des élections législatives et présidentielles, au 24 décembre.

Les tensions entre les institutions dirigeantes sont récemment revenues en raison des divergences entre la Chambre des représentants d’une part, et le Haut Conseil d’État, le Gouvernement d’unité nationale et le Conseil présidentiel d’autre part, notamment sur les prérogatives et les lois électorales.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos