mardi, mai 11, 2021

Macron contacte al-Sissi pour calmer la colère populaire à l’ombre des caricatures outrageuses au prophète Mahomet

Courrier arabe

Au moment où les observateurs signalent que «la crise causée par la republication des caricatures outrageuses au prophète Mahomet a placé la France dans une situation internationalement déplorable», le président français, Emmanuel Macron, a parlé lundi, par téléphone, au président égyptien Abdel Fatah al-Sissi pour tenter de calmer la colère populaire.

La page du porte-parole de la présidence égyptienne a noté que «les deux chef d’Etat avaient discuté les positions adoptées par les deux pays face au terrorisme», soulignant qu’«al-Sissi avait dénoncé les récentes attaques de Nice, en France».

«Al-Sissi a affirmé qu’il était important de faire la différence entre la religion islamique, qui appelle à la paix et à la tolérance, et entre les actes terroristes commis par ceux qui prétendent appartenir à l’islam alors que ce n’est pas le cas», avait indiqué le communiqué, en affirmant «le président égyptien signala que ces actes était condamnés dans toutes leurs formes, et que les coupables n’avaient pas le droit de se baser sur quelconque religion pour les accomplir».

Il ajouta : «Al-Sissi a attaqué des pays, qui selon lui marchandisent l’islam, en déclarant : «Il faut se mobiliser pour répandre les valeurs de la cohabitation entre les différentes religions, à travers le dialogue et le respect mutuel, tout en s’assurant de ne pas atteindre aux symboles religieux».

«L’Égypte avance à son tour, dans ce cadre, pour démanteler les opérations terroristes et pour empêcher les pays qui le soutiennent de réaliser leurs objectifs, de déformer l’image de l’islam et de l’exploiter pour enflammer les sentiments», avait-il également noté.

Il est à noter que Macron avait aussi appelé, le même jour, le président palestinien, Mahmoud Abbas, et le tunisien Kaïs Saïed, «dans le cadre des contacts que mène Paris avec les dirigeants arabes pour calmer la colère populaire», selon les observateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos