jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Mali : l’ONU invite les autorités de la transition à revenir sur la suspension de RFI et France 24

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a invité vendredi les autorités de la transition du Mali à reconsidérer la suspension définitive de la Radio France Internationale (RFI) et de France 24 décidée par la Haute Autorité de la Communication (HAC) a indiqué l’organisation dans un communiqué consulté par l’Agence Anadolu.

Le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme se dit « profondément consterné » par la décision du régulateur des médias maliens de suspendre définitivement la station de radio française Radio France internationale (RFI) et la chaîne de télévision française France 24.

« Nous appelons les autorités militaires de transition du Mali à revenir sur cette interdiction et à permettre aux médias indépendants de travailler librement dans le pays », a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat, Ravina Shamdasani, lors d’un point de presse régulier à Genève.

Elle a souligné, en outre que  » ces suspensions sont les dernières en date d’une série d’actions visant à restreindre la liberté de la presse et la liberté d’expression au Mali, et elles interviennent à un moment où un examen critique accru, et non moindre, est nécessaire » ajoutant que « notre bureau continue de documenter de graves allégations de violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire dans de nombreuses régions du pays, et nous restons sérieusement préoccupés par les mesures visant à réduire davantage l’espace civique déjà limité ».

Ravina rappelle qu’un espace civique ouvert et pluraliste qui garantit la liberté d’expression et d’opinion, ainsi que la liberté de réunion et d’association, « est une condition préalable au développement et à une paix durable ».

Shamdasani a précisé que les suspensions ont été imposées pour la première fois par le gouvernement le 16 mars, accusant les deux médias de diffuser de « fausses allégations » sur des rapports de violations des droits de l’homme par l’armée malienne.

La Haute Autorité de la Communication a annoncé, le 27 avril courant le retrait définitif des autorisations d’établissement et d’exploitation de RFI et de France 24 au Mali.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos