mardi, janvier 25, 2022

Nous savons qui est derrière la tentative d’assassinat, et nous allons les exposer, affirme le Premier ministre irakien

Le Premier ministre irakien Mustafa Al-Kazemi a déclaré, dimanche, qu’il sait  » parfaitement  » qui se cache derrière la tentative d’assassinat dont il a été victime, promettant de révéler les noms des personnes impliquées.

Cette déclaration a été faite lors d’une session d’urgence de son gouvernement à Bagdad, après que le Premier ministre a été victime d’une tentative d’assassinat dimanche à l’aube.

Al-Kazemi a déclaré : « Ma maison a été prise pour cible par des drones, et cet acte lâche n’est pas digne des braves, et n’exprime pas la volonté des Irakiens. »

Et d’ajouter : « Nous allons poursuivre ceux qui ont commis ce crime, nous les connaissons parfaitement et nous allons les exposer. »

Al-Kazemi a indiqué que « les résultats des élections, les plaintes et les recours ne relèvent pas de la compétence du gouvernement, mais notre devoir s’est focalisé sur les questions financières et de sécurité pour la tenue des élections. »

Il a ajouté, sans citer de noms précis, qu' »il y a ceux qui essaient de compromettre la sécurité de l’Irak et qui veulent en faire un État de gangsters, alors que nous voulons construire un État. »

Et le Premier ministre irakien de souligner : « Nous avons combattu la corruption et nous ne cesserons pas de poursuivre les corrompus. Nous n’autoriserons aucune forme de médiation pour ceux-ci, et ils n’échapperont pas à la justice. »

Al-Kazemi a poursuivi : « Il y a ceux qui veulent s’emparer de l’Irak, mais nous ne le permettrons pas, car l’Irak est plus grand que toutes les tentatives visant à le rabaisser, et il ne se laissera pas entraîner dans des aventures inconsidérées, car il est doté d’un peuple conscient et d’un profond héritage civilisationnel. »

« Nous avons ordonné une enquête immédiate sur les événements qui se sont déroulés avec les manifestants devant la Zone verte vendredi, et nous mettrons tout contrevenant derrière les barreaux et le traduirons en justice, car nous ne faisons pas de différence entre les Irakiens », a-t-il ajouté.

Vendredi, Bagdad a été le théâtre d’affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants contre les résultats préliminaires des élections législatives anticipées. Selon le ministère irakien de la santé, 125 personnes ont été blessées, dont 27 membres des forces de sécurité, tandis qu’une source médicale indépendante a confirmé la mort d’un manifestant.

L’Irak connaît des tensions politiques depuis plusieurs jours, les factions chiites armées rejetant les résultats préliminaires des élections, qui ont eu lieu le 10 octobre dernier, affirmant qu’ils ont été  » truqués  » et exigeant un recomptage manuel des voix.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos