jeudi, avril 15, 2021

Premier ministre libanais : « Une enquête doit être menée sur l’explosion de Beyrouth »

L’ancien Premier ministre libanais Saad Hariri a indiqué qu’une enquête doit être menée, avec l’aide des amis étrangers, sur l’explosion du port de Beyrouth.

C’est ce qui ressort de ses déclarations accordées aux journalistes, mercredi, au moment où il s’est rendu sur le lieu de l’explosion ayant fait 100 morts et plus de 4 000 blessés.

Hariri s’est dit prêt à assumer ses responsabilités, exigeant que tous ceux qui sont impliqués dans cet incident doivent assumer la responsabilité et rendre des comptes.

L’ancien premier ministre a tenu à présenter ses condoléances aux familles des victimes avant de poursuivre “Beyrouth a été massacrée, c’est indescriptible, et personne n’a été épargnée”.

Saad Hariri s’est ensuite dirigé vers le mausolée de son père, Rafic Hariri (ancien Premier ministre libanais), dans le centre de Beyrouth, à quelques kilomètres du lieu de l’explosion du port.

“Ils ont tué Beyrouth hier et je ne sais pas si le verdict (relatif à l’assassinat de Rafic Hariri en 2005) sera reporté par la Cour internationale”, a-t-il ajouté.

En effet, l’explosion intervient à un moment où les Libanais, et la Communauté arabe et internationale attendent le verdict relatif à l’assassinat de Rafic Hariri, dans l’attentat ayant visé son convoi, au centre de Beyrouth, le 14 février 2005.

Mardi, la capitale libanaise a passé une nuit sanglante suite à l’énorme explosion au port de Beyrouth. Les premiers indices révèlent que des matériaux hautement explosifs sont à l’origine de cet incident, dont les dégâts sont évalués entre 3 et 5 milliards de dollars.

Alors que le dernier bilan rendu public par la Croix-Rouge libanaise faisait état de 100 morts et plus de 4 000 blessés, le gouverneur de Beyrouth déplore que “jusqu’à cette heure il n’y a pas de chiffres précis sur le nombre de personnes disparues”.

Une journée de deuil national a été annoncée par le Premier ministre libanais, Hassane Diab, pour rendre hommage à la mémoire des victimes de l’explosion.“Les responsables de cette catastrophe en paieront le prix”, a-t-il promis.

Cette nouvelle explosion aggrave les douleurs d’un pays qui souffre depuis des mois d’une grave crise économique et d’une intense polarisation politique, dans une scène où les parties régionales et internationales se chevauchent.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos