dimanche, avril 18, 2021

Premier vol Tel Aviv-Abu Dhabi: Israël suspend l’annexion de nouveaux territoires en Cisjordanie

Après l’accord de paix conclu entre Israël et les Émirats arabes unis, un premier vol commercial reliant Tel Aviv à Abou Dhabi est assuré ce lundi avec à son bord une importante délégation israélo-américaine dirigée par Jared Kushner. Il est question de finaliser l’accord de paix et de discuter du développement des relations dans divers domaines.

À quelques heures de l’arrivée ce lundi 31 août du premier vol commercial reliant Tel Aviv à Abou Dhabi, le porte-parole du Premier ministre israélien, Ofir Gendelman, a annoncé dans une déclaration à la chaîne Al Arabiya qu’Israël «avait complétement suspendu» l’opération d’annexion des territoires de Cisjordanie. Il a par ailleurs affirmé que l’accord de normalisation des relations qui sera finalisé entre Israël et les Émirats arabes unis (EAU) allait ouvrir une nouvelle ère de paix dans la région.

Ofir Gendelman a également fait savoir que son pays «s’attendait un avenir brillant et positif quant à ses nouvelles relations avec les Émirats arabes unis». Selon lui, «le renforcement des relations entre Israël et les Emirats arabes unis contribuera à consolider le processus de paix dans la région».

Un premier vol avec une délégation de haut niveau

Le porte-parole de Benyamin Netanyahou a indiqué sur Twitter que ce premier vol attendu ce lundi à Abou Dhabi transportera une importante délégation israélo-américaine conduite par le gendre et conseiller de Donald Trump pour le Moyen-Orient, Jared Kushner.

La rencontre avec les hautes autorités émiraties portera sur la finalisation de l’accord de paix. Les deux parties discuteront notamment du développement des relations commerciales et économiques et tourisme.

Selon l’agence Reuters, l’Arabie saoudite a autorisé le passage de l’avion par son espace aérien, information non confirmée par Riyad.

L’OLP appelle les pays arabes à «ne pas suivre l’exemple émirati»

Donald Trump a annoncé le 13 août la conclusion d’un accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis négocié sous les auspices de Washington. Le Président américain a souligné que cet «accord de paix historique» avait été conclu avec l’objectif d’arrêter l’opération d’annexion de territoires palestiniens par Israël.

M.Trump a estimé «que les Palestiniens rechercheraient la paix lorsqu’ils verront davantage de pays arabes conclure des accords de paix avec Israël». Des sources américaines proches du dossier ont désigné Bahreïn, le Maroc, Oman et le Soudan comme les prochains probables pays arabes à normaliser leurs relations avec l’État hébreu.

L’Autorité palestinienne a fermement rejeté cet accord. En effet, lors d’une déclaration à la presse, le porte-parole du gouvernement palestinien Nabil Abu Rudeineh l’a qualifié de «trahison». Il a appelé les pays arabes à «ne pas suivre l’exemple émirati» et à ne pas céder à la «pression américaine».

Peu après, Mahmoud Abbas a décidé de rappeler son ambassadeur à Abou Dhabi.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos