mercredi, janvier 20, 2021

Rapport : «Les Émirats arabes unis financent les mercenaires de Wagner qui combattent pour Khalifa Haftar, en Libye»

Courrier arabe

Le magazine américain, Foreign Policy, a signalé qu’«au moment où Abou Dhabi cherchait à dépenser des milliards de dollars pour acheter des armes américaines, le Pentagone indiqua que les Émirats arabes unis (EAU) finançaient les mercenaires de Wagner, qui soutiennent les milices de Khalifa Haftar, dans de la guerre libyenne».

Le magazine expliqua, lors d’un rapport publié mardi, que «l’inspecteur général au Pentagone, chargé des opérations de la lutte contre le terrorisme en Afrique, avait réalisé la semaine dernière un rapport signalant que les EAU finançaient le groupe Wagner».

Il affirma que «la révélation du rapport en question pouvait affecter la relation des États-Unis avec le pays du Golfe», précisant que «les experts américains avaient toujours suspecté les EAU d’utiliser des contractuels militaires russes privés, pour camoufler leur rôle joué sur la scène libyenne».

«Dire que les mercenaires de Wagner auraient pu être financés par l’un des plus proches alliés militaires des États-Unis au Moyen-Orient risque de compliquer encore plus les calculs de Washington, notamment du fait que ces évolutions se présentent dans un temps où les démocrates au Congrès se mobilisent pour entraver l’accord conclu par Abou Dhabi avec l’administration de Trump, pour acheter des avions F35 à 23 milliards de dollars», avait-il souligné.

La Russie n’est pas loin

Le journal expliqua également que «les efforts déployés par les EAU au soutien du général libyen à la retraite, Khalifa Haftar, pour écraser la paix politique dans la région, avait été mis sous la loupe», tout en affirmant que «les Emiratis optèrent pour l’exploitation des mercenaires russes sur le terrain, afin de camoufler leur implication dans la guerre libyenne».

«Les responsables militaires américains étaient francs, en évaluant le rôle des mercenaires de Wagner et son impact sur la stabilité de la Libye, redoutant que le Kremlin exploite le conflit pour construire une position militaire près des côtes sud de l’Europe», avait ajouté le magazine.

Pour souligner au final que «les EAU étaient l’allié le plus proche de la Russie au Golfe», et indiquer que «des experts doutaient, depuis un moment, que les deux pays collaboraient étroitement en Libye».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos