dimanche, mai 16, 2021

« Seuls la Turquie et le Qatar ont soutenu la Libye durant sa crise », affirme le président du Haut Conseil d’État libyen

Le président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled al-Mechri, a déclaré, lundi, que la Turquie et le Qatar étaient les seuls pays à avoir soutenu la Libye durant sa crise.

C’est ce qui ressort d’une interview accordée à l’Agence de presse Qatarie (QNA). En marge de sa visite actuelle à Doha, al-Mechri a rencontré l’émir du pays, Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani.et une panoplie de responsables qataris.

Il a souligné que le soutien permanent de la Turquie et du Qatar est apparue fortement lorsque les forces du général putschiste Khalifa Haftar se trouvaient en périphérie de la ville de Tripoli (il y a plus d’un an).

Le responsable libyen a décrit le Qatar comme étant l’allié stratégique de son pays, qui a joué un grand rôle à tous les niveaux régional et international pour mettre un terme aux combats en Libye et soutenir l’autorité légitime reconnue par la communauté internationale, afin d’assurer l’intégrité et la sécurité de la Libye.

Al-Mechri a révélé que le ministre libyen de la Défense effectuera une visite similaire à Doha la semaine prochaine.

Une visite qui a été déjà précédée par une autre effectuée par les ministres libyens des Affaires étrangères et de l’Intérieur.

Il a noté que le Qatar tient à s’assurer que les dialogues inter-libyens soient dénués de toute ingérence étrangère, tout en souhaitant la fin des combats.

En ce qui concerne les appels à accélérer l’organisation des élections, Al-Mechri a mis l’accent sur l’importance d’accomplir toutes les étapes de la transition en Libye afin d’arriver à une étape permanente fondée sur une base légale, notamment à
travers un référendum constitutionnel.

La constitution libyenne a été rédigée par un organe élu, et le référendum sur celle-ci n’est pas encore achevé.

Le responsable libyen s’est félicité de la tenue des dialogues inter-libyens, tout en exprimant sa crainte d’une certaine ingérence régionale et internationale négative sur ce processus.

Sous les auspices des Nations Unies, une série de réunions préparatoires à la tenue du dialogue politique libyen ont été lancées le 26 octobre, avec la participation de toutes les parties libyennes.

La Tunisie accueillera la première réunion directe du dialogue politique inter-libyen dans l’espoir de résoudre la crise libyenne
à travers une solution politique.

Depuis des années, le pays riche en pétrole est en proie à un conflit armé. Avec le soutien de certains pays arabes et occidentaux, la milice de Haftar lutte contre le gouvernement libyen, reconnu par la communauté internationale, causant plusieurs morts et blessés parmi les civils, ainsi que d’énormes dégâts matériels.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos