mercredi, juin 16, 2021

Soudan : 50 des Soudanais envoyés par les EAU en Libye retournent à Khartoum et lancent un sit-in

Courrier arabe

Des sources médiatiques ont rapporté, mardi, que 50 des jeunes soudanais, envoyés pour combattre en Libye, étaient arrivés à l’aéroport de Khartoum, signalant que dès leur retour, ils avaient organisé un sit-in devant l’ambassade des Émirats arabes unis (EAU) à Khartoum.

C’est en bulletin urgent que la chaîne informationnelle «al-Jazeera» avait annoncé la nouvelle, vers la fin de la journée. Et bien que l’histoire ne soit pas encore claire, car les autorités officielles ne se sont pas exprimées à son sujet, «al-Jazeera» nota que «les Soudanais, arrivés à Khartoum, venaient d’Abu-Dhabi».

De même, plusieurs activistes soudanais avaient publié des images, démontrant l’arrivée des jeunes, qui furent accueilli par leurs proches, après des mois de séparation.

Ils ont signalé que cet arrivage ne représentait que le premier groupe, affirmant que plusieurs autres étaient encore aux EAU.

Un sit-in proclamant le retour de leurs frères

Aussi, le correspondant de l’agence turque «Anadolu», à Khartoum, a affirmé que «50 Soudanais étaient arrivés à l’aéroport de Khartoum, venant des EAU», et ajouta qu’ils s’étaient dirigés vers l’ambassade des EAU à Khartoum, et avaient annoncé le début d’un sit-in.

Elle signala que ces jeunes proclamaient le retour de leurs compatriotes, dupés par la compagnie émiratie «Black Shield Security», qui les avait fait signé des contrats, se croyant engagés pour travailler comme agents de sécurité aux EAU, avant de se trouver obligés à choisir entre partir au Yémen ou en Libye.

«Anadolu» rapporta également, selon des sources locales, que «34 autres Soudanais seraient bientôt de retour à Khartoum, à travers un second vol», signalant que sa date n’avait pas encore été précisée.

Mobilisation des proches et des autorités 

Ces évolutions se présentent après que des centaines de Soudanais s’étaient manifestés, hier mardi matin, devant le ministère des Affaires étrangères, à Khartoum, demandant que le gouvernement ramène leurs enfants, dupés par les EAU, se croyant recrutés pour travailler dans la sécurité aux EAU, alors qu’Abu Dhabi les a obligé à aller combattre au Yémen et en Libye.

Rappelons toutefois, qu’hier mardi, le ministère soudanais des Affaires étrangères avait annoncé, lors d’un communiqué, que «ses autorités suivaient de près l’affaire des citoyens engagés comme agents de sécurité en Libye».

Le ministère affirma qu’il collaborait avec les parties responsables aux EAU, «pour résoudre l’affaire des citoyens envoyés en Libye, à travers des contrats de travail signés avec une compagnie émiratie».

Dans ce contexte, notons qu’Anadolu signala que la compagnie émiratie «Black Shield Security» avait affirmé, lors d’un communiqué, «qu’elle était une compagnie privée, active dans le domaine de la sécurité, niant avoir dupé les travailleurs soudanais, que ce soit dans le cadre de la nature du travail, son système ou sa localisation».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos