dimanche, octobre 17, 2021

Soudan : Avec leur version, les militaires déclarent être prêts à négocier

Courrier arabe

Le Conseil militaire transitionnel soudanais (CMT) a exprimé son contentement au sujet de la nouvelle version avancée par la médiation éthiopienne et africaine, concernant la phase transitionnelle du pays, déclarant qu’elle pourrait constituer une base pour la poursuite des négociations avec le mouvement contestataire.

Après avoir refusé la première version et proclamer sa modification, le porte-parole du CMT Chams Eddine al-Kabachi a affirmé : «la proposition est négociable et pourrait aboutir à un accord final qui déterminera la formation des institutions de la phase transitionnelle», expliquant, qu’une fois la proposition accepté et signé, «les militaires s’engageront à respecter l’accord qui impose aux deux côtés d’œuvrer à poursuivre les négociations et à mettre en place les derniers points sur les questions placées en instances».

Une version sur mesure

La nouvelle version proposée par la médiation est complètement différente de la précédente, elle n’indique plus les 67% du conseil législatif réservés au mouvement des Forces de la Liberté et du Changement (FLC), mais note plutôt que «le conseil législatif sera considéré comme un parlement transitionnel», envisageant aussi la mise en place d’une commission transitionnelle composée de 7 militaires et de 8 civils (à condition que 7 d’entre eux représentent le FLC ou d’autres partis et que le 8ème sera choisi avec l’accord des militaires).

Elle souligne également que la commission transitionnelle, qui dirigera le pays pour une période de 3 ans, sera présidée pendant la première moitié de la période transitionnelle par l’un des membres militaires, expliquant qu’il sera remplacé par un civil durant la deuxième moitié de la période.

La contestation se méfie

Bien que le FLC avait annoncé jeudi la réception d’une copie de la nouvelle suggestion, et déclaré qu’elle était sous révision, il proclame toujours la livraison du pouvoir à une autorité civile, appelant le peuple soudanais, dans toutes les régions du pays, à sortir pour de larges manifestations, demain dimanche.

Une nouvelle qui poussa le CMT a ordonné le déploiement intensif de ces forces, dans un temps où le FLC déclara que les militaires seront tenus responsables de tout incident qui risquera de se produire.

Rappelons que les négociations entre les militaires et les contestants suspendues depuis le mois dernier, et relancées par à la médiation éthiopienne après les tragiques incidents du 3 juin à la capitale Khartoum, visent à déterminer la nature de la période transitionnelle et la composition du Conseil souverain qui dirigera le pays le temps d’organiser des élections démocratiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos