mardi, décembre 7, 2021

Soudan : Le Conseil des ministres abroge la loi sur le boycott d’Israël

Le Conseil des ministres soudanais a approuvé ce mardi un projet de loi visant à abroger la loi sur le boycott d’Israël en vigueur depuis 1958.

« Le Conseil des ministres a approuvé un projet de loi abrogeant la loi sur le boycott d’Israël datant de 1958 », indique un communiqué de l’Exécutif.

Dans le même temps, le Conseil a souligné « la position constante du Soudan envers l’établissement d’un État palestinien dans le cadre de la solution à deux États ».

Le Conseil des ministres soumettra le projet de loi à une réunion conjointe avec le Conseil souverain de transition pour une approbation finale, étant donné que le Conseil législatif de transition n’a pas encore été élu.

La loi sur le boycott d’Israël interdit «à toute personne de conclure personnellement ou de négocier un accord de quelconque nature avec des entités ou des personnes résidant en Israël ou avec des entités ou des personnes dont il sait qu’ils sont de nationalité Israélienne ou travaillent pour le compte de l’État hébreu».

Il est également interdit « d’importer, d’échanger ou de faire du commerce de marchandises et de produits israéliens au Soudan, qu’ils proviennent directement ou indirectement d’Israël».

La loi sanctionne les contrevenants de dix ans d’emprisonnement et d’une amende.

Le 23 octobre 2020, le Soudan a annoncé la normalisation de ses relations avec Israël, mais plusieurs forces politiques ont annoncé leur rejet catégorique de la normalisation, y compris les partis de la coalition au pouvoir.

Le Soudan avait annoncé, le 23 octobre dernier, l’approbation de la normalisation, laissant la responsabilité de conclure un accord à cet égard au prochain Conseil législatif (pas encore élu).

Outre le Soudan, trois autres pays arabes, à savoir les Émirats arabes unis, le Bahreïn et le Maroc, ont signé l’année dernière des accords pour normaliser leurs relations avec Israël, sous l’égide des États-Unis.

Ces développements ont suscité un rejet populaire arabe généralisé, alors que l’occupation israélienne continue de conquérir des territoires palestiniens.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos