dimanche, janvier 16, 2022

Soudan : Les femmes manifestent contre l’agression des manifestantes et le monde dénonce

Courrier arabe

Des milliers de femmes soudanaises sont manifestées jeudi à Khartoum, protestant contre les violences physiques et les agressions sexuelles dont nombreuses manifestantes ont été victimes lors des dernières manifestations.

Une lettre signée par 47 organisations pour les droits de la femme, des centres pour les droits de l’homme et des instances de la communauté civile, a condamné «la violence sexuelle méthodique exercée contre la femme soudanaise», affirmant que «ces pratiques visaient à éloigner les femmes des mouvements civils».

La lettre a été envoyée au Haut-commissariat pour les droits de l’homme et demanda le jugement des coupables et des institutions militaires.

Agressions et violations

Les Nations unies avaient annoncé dimanche dernier que «13 femmes furent victimes d’agression sexuelle, lors des dernières manifestations organisées au pays».

De sa part, l’unité soudanaise pour la lutte contre la violence de la femme et de l’enfant a signalé avoir enregistré «9 cas d’agression sexuelle et agression collective, aux alentours du palais présidentiel à Khartoum », précisant que «parmi les victimes se trouvaient une fillette de 10 ans, qui fut agressée par au moins 10 hommes portant la tenue militaire».

Aussi des comités, représentants les divers quartiers de la ville, ont signalé que «plusieurs filles ont été victimes de harcèlement et d’agressions physiques et sexuelles, lors de leur détention dans les centres de police».

Dénonciations internationales

Une directrice au Haut-commissariat des droits de l’homme au Soudan, Jillian Kateli, a déclaré : «Nous sommes inquiets au sujet des informations que nous avons reçu sur les violations sexuelles commises à l’encontre des manifestantes soudanaises».

L’Union européenne a condamné «la violence sexuelle utilisée pour éloigner les femmes des manifestations et pour les faire taire», demandant aux autorités soudanaises d’ouvrir des enquêtes immédiates sur les violations.

Aux États-Unis, des députés républicains et démocrates au Congrès ont dénoncé «la violation utilisée par l’armée soudanaise contre les manifestantes», et ont signalé avoir consulté des rapports «témoignant de l’utilisation excessive de la force militaire contre les civils».

Il est à signaler que le Soudan est instable depuis le coup d’Etat militaire annoncé le 25 octobre 2021. Les Soudanais refusent que les militaires prennent le pouvoir et manifestent à ce jour pour proclamer un état civil et démocrate.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos