mardi, décembre 1, 2020

Soudan: Omar el-Béchir condamné à 2 ans de détention en centre spécialisé

L’ancien président soudanais Omar El-Béchir a été condamné pour corruption à deux ans de détention dans un centre correctionnel, samedi 14 avril, quelques mois après avoir été destitué par l’armée sous la pression de la rue. Agé de 75 ans, l’ex-dirigeant était jugé depuis le mois d’août par un tribunal spécial de Khartoum pour des fonds perçus de l’Arabie saoudite.

A l’issue de l’audience, qui a duré plus d’une heure et demie, le juge a déclaré l’ex-président coupable de « corruption » et « possession de devises étrangères ». Le magistrat a expliqué qu’Omar El-Béchir serait placé dans un centre correctionnel pour personnes âgées car, selon la loi soudanaise, les personnes de plus de 70 ans ne peuvent être condamnées à de la prison.

Par ailleurs, le juge a prononcé la confiscation des fonds retrouvés au domicile d’Omar El-Béchir après son arrestation en avril, soit 6,9 millions d’euros, 351 770 dollars et 5,7 millions de livres soudanaises.

L’ancien président va faire appel

L’un des avocats d’Omar El-Béchir, Hachimi El-Gaaly, est allé parler à l’ancien président, qui a assisté à l’audience dans une cage métallique. A son retour, il a déclaré à la cour que « l’ancien président Béchir est un officier de l’armée (…) il ne souhaite pas d’allégement de sa peine car il ne souhaite la clémence de personne ». Ses avocats ont ensuite dénoncé un « procès politique » avant de quitter le tribunal.

A l’extérieur du tribunal, plusieurs dizaines de partisans de l’ex-président ont manifesté leur mécontentement en scandant : « Il n’y a de dieu que Dieu. »  Omar El-Béchir fera appel de ce verdict « devant la cour d’appel et devant la haute cour », a dit à la presse un autre de ses avocats, Ahmed Ibrahim, affirmant toutefois ne « pas avoir confiance dans le système judiciaire soudanais ».

Arrivé au pouvoir en 1989 par un coup d’Etat, l’ex-officier a été destitué le 11 avril dernier. Il est détenu depuis avril à la prison de Kober, à Khartoum. Samedi matin, un important dispositif de sécurité était visible dans les rues de la capitale pour empêcher tout débordement de violence de la part de partisans d’Omar El-Béchir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

L’arme utilisée pour tuer le scientifique iranien a été fabriquée en Israël, selon Press...

L’arme ayant servi à tuer le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh près de Téhéran a été fabriquée en Israël, a rapporté lundi la chaîne de télévision...

France / Covid-19: Le chiffre des nouveaux cas quotidiens au plus bas depuis...

La France a enregistré 4.005 nouvelles contaminations en 24 heures, indique, ce lundi soir, les chiffres de Santé Publique France. C'est la deuxième fois,...

Israël appelle ses délégations diplomatiques à faire preuve de vigilance

Le ministère israélien des Affaires étrangères a appelé, ce lundi, ses diplomates à l'étranger à faire preuve de "vigilance", par crainte de représailles de la...

Netanyahu préparerait une visite officielle en Égypte, selon la presse israélienne

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu préparerait une visite officielle en Égypte dans les prochaines semaines, afin de rencontrer le Président égyptien, Abdel Fattah...

Le quatrième round du dialogue libyen démarre lundi au Maroc

Le quatrième round des négociations entre la Chambre des Représentants libyenne et le Haut Conseil d'Etat libyen, débutera lundi, dans la ville de Tanger (nord du Maroc),...