19.8 C
New York
mercredi, mai 22, 2024

Buy now

spot_img

Soudan: Une tempête se prépare après la suspension des négociations par le Conseil militaire

Courrier arabe

Après une nuit sanglante, les Forces de la Liberté et du Changement (FLC) ont retiré, ce matin, les barricades placées devant des routes principales à Khartoum, après les déclarations du Conseil militaire transitionnel, alors qu’un nombre de manifestants ont quitté la place de contestation.

Des témoins avaient déclaré à l’Agence de presse allemande (DAP) que des responsables du FLC été parvenus à convaincre les manifestants, avec l’aide des forces de l’armée et de l’intervention spéciales, à retirer les barricades placées sur les routes principales, évoquant une fluidité de circulation à Khartoum pour différents véhicules.

Suspension des négociations par le Conseil militaire

Le président du Conseil, Abdel Fatah Al-Borhan, avait annoncé, dans un communiqué déclaré ce matin à l’aube, la suspension de toutes négociations avec la contestation pendant les 72 heures à venir, et a ordonné de retirer les barricades placées dans les rues de la ville.

Al-Borhan a accusé la FLC de mener les émeutes, et l’a porté responsable du bain du sang où des victimes innocentes ont perdues la vie, ajoutant que la révolution a de ce fait «perdu son trait pacifique».

Il explique que la FLC provoquait les forces de l’ordre en continuant à ériger les barrages dans la ville, et en bloquant l’accès des trains.

La FLC riposte

De son côté, la FLC a déclaré que la décision d’Al-Borhan était « désolante », et a refusé ses déclarations, affirmant que ces accusations représentent une atteinte aux révolutionnaires et aux contestants.

Au même temps, le mouvement a demandé aux manifestants de maintenir leur position et de rester à la place de contestation devant le quartier générale de l’armée soudanaise.

La place de contestation visée

Les premiers éléments de l’accord qui furent annoncés, hier (mercredi), étaient prometteurs, où l’armée avait donné un nombre de gages et s’était affirmée prête à les respecter, mais cela n’a pas suffi à convaincre les manifestants, qui ne font toujours pas confiance aux militaires.

Notant qu’hier 9 personnes ont été blessées dans des tirs à balles réelles menés par les forces de sécurité à Khartoum, une répression inexplicable du point de vue de l’opposition.

Les manifestants ne veulent pas de l’armée en tête du pouvoir, et certains proclament une autorité civile directe, sans passer par un Conseil transitionnel.

Pour l’heure, les militaires, qui ont du mal à maintenir une position ferme, démontrent par leurs actions qu’ils ne sont pas prêts à céder le pouvoir.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Khartoum : une manifestation contre la normalisation avec Israël

Des dizaines de Soudanais ont organisé, dimanche, un rassemblement dans la capitale, Khartoum, pour protester contre la visite du ministre israélien des Affaires étrangères...

La Libye rejette la décision de l’Egypte concernant la démarcation des frontières maritimes

La Libye a rejeté, vendredi, la décision prise par l'Égypte le 11 décembre de délimiter unilatéralement les frontières maritimes entre les deux pays. "Cette démarcation...

Le Soudan et un consortium d’entreprises émiraties signent un accord commercial

Le gouvernement soudanais et un consortium d'entreprises émiraties ont signé un accord pour développer un port sur la mer Rouge, d'une valeur de 6...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici