jeudi, mai 26, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Source : «L’émir du Qatar part pour l’Iran et l’Europe pour parler de l’accord nucléaire»

Courrier arabe

Une source a affirmé, hier dimanche, que «l’émir du Qatar se préparait à partir pour l’Iran et l’Europe, cherchant à déployer des efforts en faveur du dossier nucléaire iranien».

La source, tenue à rester anonyme, avait affirmé au journal al-Quds al-Araby, que «l’émir Tamim ben Hamad al-Thani prévoit d’aller la semaine prochaine en l’Iran, puis en Allemagne, au Royaume-Uni, et d’autres pays européens».

Elle ajouta : «L’émir Tamim prévoit de discuter les options disponibles à la résolution des différends, qui empêchent la signature de l’accord nucléaire depuis mars dernier, ainsi que le dossier du gaz liquéfié, et celui de la sécurité énergétique».

Elle avait indiqué toutefois que «la date exacte du voyage n’avait pas été annoncée».

De leur part, les médias iraniens avaient également signalé dimanche que «l’émir du Qatar était attendu à Téhéran, pour discuter les relations entre les deux pays», sans mentionner de date et sans citer plus de détails à ce sujet.

Sur ce, il importe de préciser que cette visite se présente dans un temps où les pays européens (à la recherche de substituant pour remplacer le gaz russe, depuis le déclenchement du conflit en Ukraine) ont décidé de renforcer leurs liens avec le Qatar (actuellement plus gros producteur de gaz au monde).

Tenant compte de la situation énergétique dans le monde, les observateurs pensent que «Doha serait en position de force et pourra forcer la main des Européens, en faveur du dossier iranien». Et pour l’heure, ils sont nombreux à attendre les résultats officiels qui découleront de ces visites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos