vendredi, décembre 4, 2020

Syrie : Le Mufti de Damas tué dans l’explosion d’une bombe placée dans sa voiture

Le mufti de la province de Damas, Adnane al-Afyouni, a été tué, jeudi, dans l’explosion d’une bombe placée à bord de sa voiture, dans la province de Damas.

L’agence de presse SANA (affiliée au régime syrien) a indiqué que le ministère syrien des Dotations a annoncé « avec tristesse » que le Cheikh Al-Afyouni a été tué après qu’un engin explosif a été placé dans sa voiture dans la ville de Qoudsaya.

L’agence n’a pas fourni plus de détails sur l’attentat à la bombe et aucune partie n’en a revendiqué la responsabilité jusqu’à 20h10 GMT.

Al-Afyouni était le superviseur général du Centre islamique international de lutte contre l’extrémisme, et il est proche du président du régime syrien, Bachar al-Assad.

Le responsable religieux, né en 1954 dans la capitale syrienne, Damas, a étudié à l’Institut islamique pour le prosélytisme et la guidance, à l’université du prosélytisme islamique (Da’wa) avant de poursuivre ses études supérieures à l’Université Omdourman au Soudan.

Début 2013, Cheikh Al-Afyouni a pris ses fonctions de mufti de la capitale de Damas et de ses campagnes avec la bénédiction du président du régime syrien.

Durant la révolution syrienne, Al-Afyouni a adopté la version des événements du régime syrien et a combattu les appels au jihad en Syrie, en les qualifiant de «malveillants».

Le mufti de Damas (et de ses campagnes) s’est rendu dans plusieurs pays dont l’Égypte, le Liban et l’Algérie pour améliorer les relations du régime syrien.

Il a décrit la guerre du régime en Syrie comme une «guerre contre le terrorisme et l’extrémisme».

Cependant, la plupart des pays du monde et des organisations internationales de défense des droits humains considèrent que le régime d’Assad est responsable de la plupart des crimes et violations des droits humains commis en Syrie depuis 2011 et lui imposent des sanctions.

Le responsable religieux a participé à des négociations à plusieurs niveaux entre le régime et l’opposition, y compris les récentes négociations que l’opposition a menées dans le nord de la Syrie.

Le mufti de Damas a mené une série de négociations entre le régime syrien et l’opposition, mais ces rapprochements, y compris ceux tenus à Daraya, dans la Ghouta orientale et à Alep, ont eu lieu après un blocus étouffant et des opérations militaires lancés par le régime. Ces opérations ont fait des centaines de morts et de blessés parmi les civils.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Pour la treizième année consécutive, Israël à la tête de la course aux armements

Israël continue de maintenir sa position à la tête de la course aux armements pour la treizième année consécutive. C'est ce qui ressort du rapport du Global Militarisation...

La résolution de la crise du Golfe n’a rien à voir avec la normalisation...

La solution à la crise du Golfe doit être globale et elle n'a aucun lien avec la normalisation avec Israël. C'est ce qui ressort de...

Rapport : «Les Émirats arabes unis financent les mercenaires de Wagner qui combattent pour Khalifa...

Le magazine américain, Foreign Policy, a signalé qu’«au moment où Abou Dhabi cherchait à dépenser des milliards de dollars pour acheter des armes américaines,...

France : 326 morts et 12 696 contaminations à la Covid-19 en 24 heures

La France a enregistré 326 décès et 12 696 nouvelles contaminations au nouveau coronavirus, Covid-19, au cours des dernières 24 heures, a annoncé jeudi...

OTAN : L’accord entre Kaboul et les Talibans est un « pas important » vers la...

Le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a salué l'accord conclu entre le gouvernement afghan et le Mouvement des Talibans, « pour aller de l’avant...