lundi, octobre 25, 2021

Syrie: le régime d’al-Assad torture des milliers de personnes innocents dans des prisons

Muhammed Rahimo, détenu illégalement par le régime de Bachar al-Assad en Syrie, a déclaré qu’au moment de son arrestation ses côtes ont été cassées et qu’il a été piétiné.

Le régime d’al-Assad torture sans raison des milliers de personnes dans des prisons et des centres d’interrogatoire, dont pour la plupart le lieu n’est pas connu.

L’une d’entre elles, Mohammed Rahimo, 56 ans, a été détenu pendant plus de 5 ans, alors qu’il n’avait rien à se reprocher.

A l’occasion de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture du 26 juin, Rahimo a expliqué au correspondant de l’Agence Anadolu (AA) les supplices subies dans les geôles du régime d’al-Assad.

« Rien qu’au moment de mon arrestation mes côtes ont été cassées et j’ai été piétiné avant qu’on ne me mette dans le véhicule », a-t-il rapporté.

Déclarant que les forces du régime ont fait une descente chez lui et qu’il a été arrêté en 2013 sous le motif de balles trouvées à son domicile, Rahimo a déclaré:

« Ils m’ont fait entré dans le siège du service de renseignement à Hama à coups de pieds et de poings. J’avais des ecchymoses sur tout le corps à cause de la torture. Je n’ai jamais été autant humilié de toute ma vie, alors que je n’avais jusqu’à ce jour, jamais mis le pied dans un poste de police. »

Et Rahimo de poursuivre : « Nous avons été battus jour et nuit jusqu’à ce que nous confessions des faits que nous n’avions pas commis. Nous avons été interrogés en sous-vêtements par deux personnes. Pour chaque réponse qui ne leur plaisait pas nous avions droit à des coups avec des câbles électriques. »

– Ils demandaient avec insistance si nous voulions mourir

Déclarant qu’il était constamment menacé de mort, Rahimo a poursuivi :

« Le bourreau de la prison (interrogateur) nous menaçait de mort pendant la torture. Il n’arrêtait pas de répéter : ‘Voulez-vous mourir?’ Si vous ne répondez pas aux questions, la torture continue. Nous entendions également les voix des femmes torturées. Elles étaient constamment exposées aux menaces et à la violence. Il y a des personnes qui ont été violés par 4 ou 5 personnes. »

Des sources de l’opposition indiquent qu’au moins 500 000 personnes se trouvent actuellement dans les prisons et les centres d’interrogatoire du régime. Selon les données du Réseau Syrien des Droits de l’Homme (SNHR), plus de 14 000 personnes détenues par le régime d’Assad sont décédées des suites de tortures.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos