mercredi, août 4, 2021

Syrie: «Plus de 14 mille personnes sont mortes sous la torture, en 10 ans», déclare un rapport humanitaire   

Courrier arabe

Un rapport humanitaire a signalé que «14.537 personnes étaient mortes en Syrie, sous la torture, depuis mars 2011 à juin 2021», affirmant que «plus de 98% d’entre eux étaient les victimes du régime de Bachar al-Assad».

Un rapport publié par l’Observatoire syrien des droits de l’homme a signalé que «parmi les 14.537 victimes, se trouvaient 180 enfants et 92 femmes».

Publié le 26 juin, à l’occasion de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, le rapport indiqua que «la torture était l’une des premières violations commises à l’encontre des manifestants politiques, à la marge de leur interpellation arbitraire».

Basé sur des témoignages

Le rapport raconta, selon les familles des victimes et des survivants, que «le régime syrien torturait les personnes, en partant majoritairement du principe qu’elles appartiennent à une opposante au régime».

«Les témoins signalèrent que des lois avaient été mises en place par le régime, autorisant la torture, et interdisant la poursuite judiciaire des responsables», avait-il indiqué.

Il nota aussi : «Les détenus, interpellés sans mandat d’arrêt, et dont les téléphones ont été confisqués, furent privés de contacter leurs proches. Ils ont été frappés et humiliés et la majorité d’entre eux sont victimes de disparition forcée».

«Parmi les techniques utilisées pour la torture, l’isolement dans des cellules individuelles pendant de longues périodes, la privation de nourriture, les travaux forcés», et signala que «les victimes étaient aussi fouettés et battus», avait-il précisé.

Selon le rapport : «98,63% du total des victimes ont rendus leur dernier souffle suite aux tortures que leur avaient infligées les forces du régime syrien», précisant que «173 enfants et 74 femmes en faisaient partie».

Il indiqua également que «l’Organisation de l’Etat islamique, avait tué 32 victimes, dont un enfant et 14 femmes, que Hayat Tahrir al-Cham en avait tué 28, les FDS (Forces démocratiques syriennes) en avaient tué 67, l’armée nationale avait tué 47, et que 25 personnes étaient les victimes d’autres parties».

Rappelons que les manifestations populaires, déclenchées en Syrie, en 2011, se sont transformées en un conflit ayant envoyé le pays à la dérive, sans la moindre lueur de résolution, pour plus de 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos