samedi, juin 12, 2021

Tension à Jérusalem : Le délai israélien s’écoule et les habitants dénoncent une «extermination raciale»

Courrier arabe

À Jérusalem, le délai délimité par le haut tribunal israélien pour que 4 familles palestiniennes livrent leurs maisons aux colons israéliens prendra fin aujourd’hui, jeudi, au milieu de dénonciations populaires et d’une colère locale et internationale intense qui dénonce «une extermination raciale».

La nuit dernière, de violents affrontements se sont déclenchés entre des Palestiniens et les forces de l’occupation israélienne.

Le Croissant rouge palestinien signala, lors d’un communiqué, que «plus de 20 personnes aveint été blessés et furent soignés sur terrain».

«Certains cas ont été asphyxiés à cause des bombes lacrymogènes lancées par les forces israéliennes contre les protestants, d’autres ont été blessés par les balles en caoutchouc qu’ils ont reçues et d’autres ont été violement battus», nota le communiqué.

De leur part, les habitants ont raconté que «les forces israéliennes avaient envahi la maison de l’une des familles menacée d’expulsion, et ont attaqué les personnes qui s’y trouvaient», et ont signalé que «suite aux affrontements, au moins 5 jeunes ont été interpellés».

Ils ont indiqué que «les forces israéliennes avaient utilisé des canons à eau contre les manifestants, alors que les colons criaient des slogans racistes».

Extermination raciale

Dans le contexte de cette affaire, 14 syndicats et associations de la communauté civile britannique ont signé un communiqué, dénonçant l’expulsion illégale des familles palestiniennes.

Ils ont demandé au gouvernement britannique d’entreprendre des mesures au sujet de «l’extermination raciale» exercée par Israël contre les Palestiniens à Jérusalem.

La résistance menace

De sa part, le mouvement du Jihad islamique a déclaré «qu’Israël risquait de faire face à des réactions inattendues, s’il ne renonçait pas à ses décisions».

Le mouvement appela également la population à Jérusalem «à repousser les plans des colons qui prévoit d’envahir la mosquée d’al-Aqsa le 28 Ramadan».

Aussi le Comité populaire a signalé que «les conséquences qui résulteront de l’invasion de la mosquée d’al-Aqsa par les extrémistes juifs risquaient d’être lourdes pour Israël».

Mercredi, Mohamed al-Daif, le chef de la brigade al-Qassam, le bras armé du Hamas affirma que la direction du Hamas surveillait de près les évolutions à Jérusalem.

Il déclara : «Si l’offensive contre nos proches, à Cheikh Jarah à Jérusalem, ne prend pas fin immédiatement la brigade ne restera pas les bras croisés et l’occupation en paiera le prix cher».

Ainsi, il est à signalé que l’Union européenne avait appelé Israël à mettre fin à la construction des colonies, signalant qu’elle ne reconnaitra aucun changement hors des frontières de 1967.

L’UE affirma : «Augmenter les expulsions et la démolition, notamment dans les parties est de Jérusalem est une affaire inquiétante», précisant que ««l’extension des colonies israéliennes était illégale selon la loi humanitaire internationale».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos