samedi, avril 10, 2021

Tunisie : Des heurts entre supporters du Club Africain et forces de l’ordre

Des heurts entre supporters du Club Africain (l’un des deux grands clubs de football de la capitale Tunis) et des membres des forces de l’ordre, sont survenus samedi devant les sièges du ministère tunisien de la Jeunesse, du Sport et de l’Intégration professionnelle et de la Fédération Tunisienne de Football (FTF).

Un grand nombre de supporters du Club Africain se sont rassemblés samedi devant les sièges dudit département et de la FTF, pour revendiquer l’examen par les parties compétentes de la situation actuelle du comité directeur du club, dont ils réclament la dissolution, ainsi que le départ du président du club et l’organisation d’une assemblée générale élective extraordinaire, rapporte l’agence officielle TAP.

Par voie de communiqué publié samedi, le ministère de l’intérieur a indiqué que plusieurs supporters clubistes, avaient tenté de s’introduire dans les différentes structures sportives se trouvant dans les alentours du département de la jeunesse et du sport.

« En s’interposant à ces tentatives, les unités sécuritaires ont été pris pour cible par bon nombre de supporters mécontents, lesquels, ont jeté des pierres et des projectiles sur les membres des forces de l’ordre, causant des blessures dans les rangs des sécuritaires, qui ont été transportés d’urgence à l’hôpital », précise le département de l’intérieur.

Et d’ajouter que « la situation a nécessité une intervention rapide des forces de l’ordre conformément aux procédures en vigueur pour préserver la sécurité des leurs, celle du siège du ministère et des biens publics et privés avoisinants et ce, en coordination avec le ministère public ».

Dans un post publié sur sa page Facebook, l’avocat Toumi Ben Farhat, a annoncé que 293 personnes ont été interpellées à la suite de ces violences, dont une centaine étaient âgées de moins de seize ans, rapporte la radio privée locale, « Mosaïque Fm ».

Selon la même source, huit supporters du Club Africain ont été maintenus en détention alors que les autres ont été remis en liberté.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos