jeudi, septembre 23, 2021

Tunisie : Enlèvement d’un député atteint de la Covid-19, et sa famille s’élance à sa recherche

Courrier arabe

Hanin Aloui, la fille du député, Abdellatif Aloui, a signalé que «son père, fragile de santé après avoir été contaminé par le coronavirus, avait été kidnappé de chez lui», demandant à obtenir des informations sur son sort.

Hanin Aloui a publié aujourd’hui lundi, un post Facebook, racontant les faits de la disparition de son père comme suite.

«Tout a commencé le soir du 25 juillet, on a été attaqué par des gens prétendant faire partie des coordinations de Kaïs Saïed (le président du pays), ils nous ont menacé, nous étions 3 filles à la maison, et mon père était sous oxygène à 86%, alors les voisins ont couru pour nous défendre, et les agresseurs sont partis».

Elle continue : «On a contacté la sécurité, qui était venue à la maison et qui nous avait rassuré et nous la remercions à l’occasion».

«Le lendemain, on  a remarqué que des jeunes (âgées entre 20 à 25 ans) surveillaient la maison, mais nous ne pensions qu’à l’état de santé de mon père», avait-elle ajouté, en signalant que «des caméras placées dans le quartier avaient tout enregistré».

Elle poursuivit : «Samedi, j’étais allé me coucher vers 8h du matin, car la veille j’avais pas dormis et j’étais resté éveillé avec mon père. Je me suis réveillée à 13H, par la voix de ma mère qui le cherchait, toutes ses affaires se trouvaient à la maison, et tous ses médicaments, on l’a appelé par téléphone mais il ne répondait pas. La dernière fois que je l’ai vu, il m’avait dit : «Je donnerai à manger aux chats et j’irai dormir»».

Elle indiqua ensuite : «Des voitures sont venus, ils ne sont pas entrés, mais ils étaient restés devant la maison, ils descendaient de la voiture et remontaient».

Elle signala que «depuis le jour où Yassine Ayari et Maher Zaid avaient été détenus, la famille de Aloui savait que son tour sera le suivant», affirmant que «des gens venaient constamment au quartier et demandaient à avoir des informations sur son père, auprès des enfants (âgés de moins de 10 ans)».

Elle précisa aussi au sujet du jour où son père était porté disparu que «vers minuit, près de 30 hommes en civil  étaient venus chez eux, et voulaient fouiller la maison».

Elle raconta : «Un d’entre eux a dit, voilà un permis de réquisition signé par le procureur, j’ai tendu la main pour prendre le papier, il l’a remis au dossier. Ils ont commencé à fouiller la maison, puis ils ont ouvert les caméras et ont commencé à filmer, «C’est pour archiver l’opération, avait expliqué l’un d’eux, lors que j’ai demandé pourquoi les caméras».

Sur ce, Hanin Aloui affirma que «toute la famille et les avocats étaient partis à la recherche d’Abdelatif Aloui, dans tous les centres de détention, car il avait des médicaments à prendre en urgence et avait besoin de son oxygène».

Elle avait appelé : «S’il est interpellé dites-nous où il se trouve, pour qu’on lui donne ses médicaments».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos