8.5 C
New York
lundi, décembre 4, 2023

Buy now

spot_img

Tunisie : Saïed attaqué pour les atteintes portées au Conseil supérieur de magistrature

Courrier arabe

En Tunisie, le parti Républicain et le Conseil supérieur de la magistrature ont mis en garde contre les conséquences que pourront engendré les campagnes de diffamations lancées contre les membres de ce dernier, tout en dénonçant «des tentatives visant à soumettre le Conseil au service du président Kaïs Saïed».

Depuis plusieurs jours, des juges et des avocats, travaillant au Conseil supérieur de la magistrature se font attaqués sur les réseaux sociaux, où des parties les accusent de corruption, de prendre des pots de vin, et de camoufler des actes terroristes.

Le Conseil supérieur de la magistrature explique

Le Conseil supérieur de la magistrature a publié dimanche un communiqué, dénonçant les campagnes de diffamation lancées contre les deux avocats Abdel Karim Rajeh et Moufida Mtimet.

Il avait expliqué : «Les deux avocats, membres du comité de litiges, se sont portés bénévoles pour défendre les décisions du Conseil et ses intérêts devant les tribunaux, après que le gouvernement ait refusé une demande faite par le Conseil pour nommer officiellement un avocat».

«Les deux avocats défendent le Conseil concernant ses décisions lancées dans l’affaire de l’ancien procureur, le juge Bachir al-Ikrmi, et non pas pour défendre ce dernier», avait-il précisé.

 

En juin dernier, le Conseil supérieur de la magistrature avait relevé le juge Bachir al-Ikrmi de ses fonctions et avait levé son immunité. Le juge a été soumis aux enquêtes, après avoir été accusé d’avoir dissimulé des dossiers d’affaires terroristes.

Le parti Républicain dénonce

De son côté, le parti Républicain a dénoncé «les attaques portées contre l’autorité juridique», signalant que «bien que le Conseil supérieur de la magistrature était une instance indépendante, le président l’attaque jour après jour, pour tenter de le contrôler».

Le secrétaire général du parti, Issam al-Chabi avait expliqué au journal al-Araby al-Jadeed, «Des tentatives visent à soumettre la justice, pour que le président l’exploite face à ses opposants».

Selon lui, «Ces manœuvres sont dangereuses, car elles menacent l’indépendance de la justice».

Il signala: «alors que le pays, confronté à des crises économiques et politiques majeures, risque de s’écrouler,  le président se préoccupe du pouvoir et d’étendre son contrôle».

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici