mercredi, janvier 19, 2022

Tunisie: «Le site de la consultation nationale est entre les mains de personnes douteuses», dénoncent des activistes

Courrier arabe

Des activistes tunisiens ont posté des publications, signalant que «Akil Nagati cofondateur Wizzlabs (entreprise accusé de vendre des fichiers suspects) a été sollicité par le gouvernement tunisien, pour apporter son expertise technique au site mis en place pour la consultation nationale».

l’activiste Tarak Bouacida signala, lors d’un post publié sur son compte Facebook : «Je ne comprends pas comment l’administration tunisienne peut impliquer dans un outil qui collectera les données personnelles de millions de Tunisiens ».

Il avait précisé : «En enquêtant de plus près, il s’avère que:

* L’entreprise Tuto4PC a commencé une procédure de liquidation à partir de juin 2016 (deux mois après la parution de l’article qui l’inculpait). La procédure a duré jusqu’en juin 2021. Date à partir de laquelle l’entreprise n’a plus aucune

* En 2015-2016, l’entreprise tunisienne Wizzlabs a été créé en Tunisie, pays avec moins de contraintes légales (en termes de protection de données) et fiscales que la France».

Il expliqua : «Ma théorie: la collaboration entre Franc Rosset et Akil Nagati a commencé dans le cadre de Tuto4PC, mais sentant la pression s’accentuer sur eux vu les pratiques douteuses de leur entreprise, Akil Nagati a proposé à son chef et associé de déménager leur activité à la limite de la légalité en Tunisie».

L’activiste rappela que «les services de Wizzlabs avaient déjà été sollicités dans le cadre de l’application e7mi», indiquant que «Wizzlabs semble être obsédée par les données personnelles des Tunisiens».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos