10.4 C
New York
dimanche, décembre 10, 2023

Buy now

spot_img

Tunisie : Le tribunal primaire répond aux déclarations du ministre de l’Intérieur

Courrier arabe

En Tunisie, le tribunal primaire de Tunis s’est dit étonné «par les déclarations du ministre de l’Intérieur, Tawfik Charfeddine, suite auxquelles il avait signalé que le procureur général entravait les travaux de son ministère».

Le ministère de l’Intérieur avait organisé lundi une conférence de presse, signalant que «le procureur général avait entravé le travail de son ministère, dans l’affaire liée à l’assignement à résidence de l’ancien ministre de la Justice, Noureddine Bhiri et l’ancien responsable au ministère de l’Intérieur, Fathi Baldi».

L’affaire en question concerne des passeports tunisiens saisis en possession d’un couple syrien (un homme et sa femme), et comme Bhiri était en tête du ministère de la Justice à l’époque, il fut le premier à être pointé du doigt.

Du fait que la situation menaçait la sécurité nationale tunisienne, le dossier de l’affaire fut transféré à la direction chargée de rechercher les crimes terroristes et les crimes organisés.

Le tribunal répond

Suite aux déclarations du ministre de l’Intérieur, le tribunal avait publié un communiqué signalant : «Le tribunal primaire, représenté par son procureur général est étonné par les déclarations du ministre de l’Intérieur au sujet d’une affaire qui remonte à l’époque où Noureddine Bhiri était responsable du ministère de la Justice».

Il avait précisé que «le procureur avait traité l’affaire, selon les mesures définies par la loi», tout en proposant des détails sur le déroulement de l’affaire.

Il avait expliqué : «Les informations obtenues affirmèrent que les nationalités tunisiennes furent livrées au couple syrien par l’ambassade de Tunisie à Vienne, en 1982 et 1984», tout en signalant que «le consul tunisien à Vienne fut connu pour avoir vendu des attestations de nationalité à des étrangers».

Le communiqué avait précisé que «les administrations et les parties concernées avaient traité l’affaire comme il se devait», déniant le fait que «le procureur ait entravé le travail de certaines directions ou de quelconque ministère».

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici