dimanche, septembre 24, 2023

Tunisie: Le président du Conseil de la Choura exprime son espoir de persuader les forces révolutionnaires de participer au gouvernement

Le président du Conseil de la Choura du mouvement tunisien « Ennahdha » (54 députés sur 217), Abdel Karim El Harouni, a exprimé son espoir de persuader les « forces révolutionnaires » de participer au gouvernement que l’expert agricole, Habib Jamli, a été chargé de former depuis novembre dernier.

Le « Courant Démocratique » (social-démocrate – 22 députés) et le « Mouvement Populaire » (nationaliste nassérien 15 députés) accusent « Ennahda » (d’obédience Islamique) de vouloir s’allier avec le parti « Au Cœur de la Tunisie » (libéral – 38 députés), malgré sa promesse aux électeurs, avant les élections législatives d’octobre dernier, de ne pas nouer d’alliance avec ce parti.

Al Harouni a déclaré dans une interview à l’agence Anadolu: « Nous, en tant que parti, avons cherché à élargir la participation afin que le gouvernement exprime la ligne révolutionnaire et fasse de la lutte contre la corruption une priorité ».

« Nous ne désespérons toujours pas de parvenir à un terrain d’entente, et nous espérons persuader ces « forces révolutionnaires » de participer au gouvernement, car cette participation servira mieux (les objectifs de) la révolution et la guerre contre la corruption, que de rester dans l’opposition », a-t-il déclaré.

Et d’expliquer que le mouvement Ennahda a fait des concessions (en ne présentant pas un Premier ministre issu de ses rangs), et nous espérons que les autres parties feront des concessions à leur tour (…) pour parvenir à un terrain d’entente, surtout si le désaccord concerne les portefeuilles ministériels et non le programme ou la nature du gouvernement et l’intégrité des partis qui participeront au gouvernement. »

« Ennahdha s’est engagé politiquement et moralement, au cours de la campagne électorale, de ne pas s’allier avec le parti « Au cœur de la Tunisie », et le mouvement tient encore à cet engagement, même si Ennahdha s’emploie à rechercher un soutien conséquent pour le gouvernement », a-t-il poursuivi.

Et de conclure : « Nous avons un parlement, il y a des blocs parlementaires (qui se sont formés), nous respectons tous les députés et tous les blocs, et nous nous félicitons de tout soutien au gouvernement; car le succès du gouvernement est un succès pour la Tunisie ».

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici