dimanche, janvier 24, 2021

Tunisie : Suspension de la directrice d’une radio sur fond d’un appel en faveur de l’intervention de l’armée

L’Établissement de la radio tunisienne (Officiel) a décidé, mardi, de suspendre la directrice d’une radio gouvernementale, le directeur de la programmation et les animateurs d’une émission sur ses ondes, dans laquelle on évoquait la possibilité de faire intervenir l’armée pour disperser les sit-in, sur la base des expériences similaires qui ont eu lieu dans d’autres pays.

La Tunisie vit depuis deux semaines au rythme des protestations et de sit-in devant les sites de production d’énergie, qui ont perturbé l’approvisionnement en gaz à usage domestique.

En effet, Radio Monastir a diffusé, mardi, un épisode de l’émission « L’avis et l’avis contraire », qui a abordé la possibilité d’une intervention de l’armée, pour disperser les sit-in.

Au cours de cette émission, la discussion s’est développée au point d’appeler à une intervention militaire, sur la base des expériences qui ont eu lieu d’autres pays.

La direction générale de l’Établissement de la Radio Tunisienne a fait savoir, dans un communiqué, qu’elle avait formé une commission interne de la direction centrale, pour enquêter sur ce qui s’est passé et découvrir ses motivations.

Elle a ajouté qu’à la lumière de l’enquête, les décisions nécessaires seront prises, conformément aux dispositions du Code de conduite de la radio et de sa charte éditoriale.

Et la même source d’ajouter : « Étant donné que L’Établissement de la radio tunisienne est un service public, dans lequel le Code de conduite et la Charte éditoriale stipulent la défense du caractère civil de l’Etat tunisien et le respect des valeurs de la République, ce qui s’est passé est considéré comme une déviation de la ligne éditoriale de l’Établissement de la Radio tunisienne et de ses chartes de travail ».

« Il a été décidé, par conséquent, de suspendre de leurs fonctions; la directrice de la radio (Lilia Ben Cheikh), le responsable de la programmation (Yassine Korb) et l’animateur et l’animatrice de l’épisode (le présentateur et présentatrice de l’épisode, à savoir Mohammed Amin Al-Sayadi et Alia Rhayem) jusqu’à la fin de l’enquête », poursuit le communiqué.

En plus de l’épisode radiophonique, Radio Monastir avait également publié un « sondage » sur sa page Facebook officielle, dans lequel elle posait à ses auditeurs la question suivante: « Êtes-vous pour ou contre une intervention de l’armée dans le pays? »

Ce post a essuyé de nombreuses critiques et a soulevé une grande controverse parmi les Tunisiens.

La Tunisie est considérée comme la seule expérience démocratique réussie parmi les pays arabes qui ont été le théâtre de ce qu’on a appelé « Les révolutions du Printemps arabe », à partir de 2011, notamment l’Égypte, la Libye, le Yémen et la Syrie.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos