samedi, mai 28, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Une attaque contre deux pétroliers en mer d’Oman

Courrier arabe

La 5ème flotte américaine basée à Bahreïn a annoncé avoir reçu deux appels de détresse ce jeudi, l’un à 6h12 et l’autre à 7h : deux pétroliers ont été endommagés suite à une attaque près de l’entrée du Golfe persique. Ce nouvel incident a fait bondir les prix sur les marchés pétroliers.

L’agence iranienne Irna a annoncé le sauvetage de 44 marins par une unité de secours iranienne. Les marins sauvés ont été transférés au port de Bandar-é Jask.

De leur côté, les sociétés propriétaires des deux navires ne signalent aucune victime. L’une de ces sociétés a déclaré ignorer l’origine de l’explosion ayant touché son navire.

Cependant selon l’agence de presse Reuters, le  » Front Altair « , battant pavillon des Îles Marshall qui faisait route pour Taiwan, aurait été touché par une torpille. Ses cuves contenaient 50.000 tonnes de naphte. Le deuxième cargo, le  » Kokuka Courageous « , battant pavillon panaméen, se dirigeait vers Singapour, ses cuves contenaient du méthane.

Un incident similaire s’est produit dans la même région le 12 mai passé. Quatres navires: deux saoudiens, un émirati et un norvégien dont trois pétroliers avaient été endommagés par des « actes de sabotage ». L’Arabie Saoudite et les USA ont accusé l’Iran qui a démenti.

Cette attaque survient à un moment où la diplomatie était en pleine activité en vue de faire baisser la tensions entre l’Iran et les États-Unis. Un ministre japonais a succédé à un émissaire allemand dans le cadre d’une médiation à Téhéran entre les deux pays.

Rappelons que les États Unis ont déclaré une véritable guerre économique après avoir décidé de quitter l’accord nucléaire signé par les grandes puissances avec l’Iran et imposer à ce pays des sanctions très durs en tentant notamment de réduire à zéro les exportations iraniennes de pétrole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos