jeudi, mai 6, 2021

Yémen : les navires pétroliers sonts autorisés à entrer au port d’Al-Hodeïda

Le gouvernement yéménite a annoncé, à l’aube de ce mercredi, qu’un certain nombre de navires pétroliers seront autorisés à accoster dans le port d’Al-Hodeïda, pour « des raisons humanitaires », tandis que le groupe « Houthi » a déclaré que les navires ne sont pas encore entrés dans ledit port, jusqu’à l’heure.

C’est ce qui est ressorti d’un post publié par le ministre yéménite des Affaires étrangères et des Expatriés, Ahmed Awad ben Moubarak, sur son compte Twitter.

« Malgré la violation continuelle par les Houthis de l’Accord de Stockholm de 2018, le gouvernement yéménite a autorisé aujourd’hui un certain nombre de pétroliers à entrer dans Al-Hodeïda », a-t-il écrit.

Il a également ajouté que « cette décision a été prise pour alléger la situation humanitaire actuelle », sans donner de plus amples détails sur le nombre de navires et de leurs cargaisons.

Cependant, Ammar Al-Adrai, directeur exécutif de la compagnie ‘Yemen Oil’ (actuellement sous le contrôle des Houthis), a déclaré mercredi dans un tweet : «Jusqu’à maintenant, les pétroliers n’ont pas été autorisés à entrer dans le port d’Al-Hodeïda ».

Et Al-Adrai d’ajouter : « Tous les navires saisis sont bloqués au large de Jizan (sud de l’Arabie saoudite) depuis plus de six mois, malgré l’obtention des autorisations de l’ONU. Ils seront libérés à contre cœur et seulement deux ou trois navires auront une permission d’entrée ».

Les zones contrôlées par les Houthis souffrent sporadiquement d’une grande pénurie de carburant. Le groupe houthi accuse la Coalition arabe et le gouvernement yéménite d’avoir saisi des navires pétroliers et d’empêcher leur entrée dans le port d’Al-Hodeïda.

Le gouvernement yéménite exige que tous les revenus provenant des navires entrant dans le port d’Al-Hodeïda soient déposés sur un compte qui n’est pas sous le contrôle des Houthis. Il exige aussi que ces mêmes revenus soient utilisés pour payer les salaires des employés dans tout le Yémen.

La guerre au Yémen en cours pour la sixième année a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos