jeudi, décembre 2, 2021

Yémen: Un chef militaire Houthi tué dans des affrontements avec les forces gouvernementales

Le groupe yéménite Houthi a annoncé, dimanche, le meurtre de l’un de ses principaux chefs militaires, lors d’affrontements armés avec les forces gouvernementales.

L’agence de presse « Saba » du groupe a rapporté « L’assassinat du général de brigade Adnan Mujahid Ahmed bin Haider », sans donner d’amples détails sur les circonstances de sa mort.

Un communiqué de la direction des « Forces de gardes-frontières » Houthies a déclaré qu’ Adnan a été tué dans une « bataille pour défendre la patrie et son indépendance » (contre les forces gouvernementales), sans fournir plus de détails.

Adnan Haider était l’officier des opérations de la « troisième brigade des gardes-frontières » du groupe Houthis, et il est également le neveu de Faisal bin Haider, le gouverneur d’Al-Jawf (nord-est) nommé par les Houthis.

Depuis février dernier, les Houthis ont intensifié leurs attaques à Marib afin d’y étaler leur pouvoir, compte tenu qu’il s’agit du bastion le plus important du gouvernement yéménite et le siège principal du ministère de la Défense, en plus de ses richesses pétrolières et gazières.

Le conflit au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une partie du territoire, dont la capitale Sanaa. La situation s’est encore compliquée avec l’intervention du voisin saoudien en 2015, dirigeant une Coalition arabe qui mène des opérations militaires pour soutenir les forces pro-gouvernementales.

La guerre au Yémen en cours pour la septième année a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos