mardi, décembre 7, 2021

«5 mille Palestiniens, à Gaza, sans papiers et privés de leurs droits», dénonce l’Observatoire Euro-Méditerranéen

Courrier arabe

L’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme a indiqué, que «5 mille Palestiniens, vivant à la bande de Gaza n’avaient pas de papiers d’identités», appelant les autorités israéliennes à résoudre «cette affaire humanitaire».

Lors d’un rapport publié dimanche 28 mars, L’Observatoire signala que «les citoyens privé de papiers d’identités ne pouvaient pas exercer leur droits fondamentaux, à compter de celui à la liberté du déplacement».

Intitulé «Citoyens sans identité», le rapport affirma : «Plus de 5 mille Palestiniens ne peuvent pas obtenir de papiers d’identité car eux, ou leurs parents ne se trouvaient pas sur les terres palestiniennes, lorsque les autorités israéliennes avaient recensé la population locale, suite à l’occupation de 1967».

Il expliqua qu’«une partie des actuels sans papiers était venus à la bande, avant l’an 2000, grâce aux autorisations provisoires livrées par les autorités israéliennes, et qu’une autre partie était entrée à la bande après l’an 2000, durant les périodes où les frontières avec l’Égypte furent infiltrées, où en passant par les tunnels de contrebande, avant 2014».

Le calvaire des sans-papiers

Le rapport a indiqué que «les sans-papiers était confrontés à d’innombrables difficultés».

«Beaucoup, atteints de maladies graves et chroniques sont morts car ils n’avaient pas pu voyager pour suivre leurs traitements à l’extérieur de la bande», avait-il noté.

Il ajouta : «Ils sont aussi privés de suivre des études, de travailler et de voyager, car ils ne peuvent pas obtenir des passeports, et ils ne peuvent voir leurs proches se trouvant en dehors de la bande».

«Cette crise humanitaire dure depuis des années, à l’ombre d’un silence officiel».

La porte-parole de l’Observatoire, depuis les terres palestiniennes, Nada Nabil, a déclaré «Israël, en sa qualité de forces d’occupation, est obligée de respecter la loi internationale, en traitant avec les habitants des terres occupées. Tel-Aviv doit mettre fin au refus arbitraire et doit accorder les cartes d’identités aux citoyens palestiniens qui se trouvent dans la bande de Gaza».

L’Observatoire appela les autorités israéliennes «à résilier les barrières arbitraires, de mettre fin au sursois des demandes de regroupement familial et de commencer à traiter les dossiers pour permettre aux citoyens d’obtenir des cartes d’identité».

Il appela aussi les autorités égyptiennes «à réviser la politique du point de passage de Rafah, qui interdit le voyage aux Palestiniens ne disposant pas de cartes fournies par l’occupation israélienne», proposant au Caire d’autoriser «exceptionnellement» à cette classe d’entrer en Égypte, en rappelant «qu’ils étaient des citoyens palestiniens».

Il proposa également aux autorités palestiniennes «de mettre en place un nouveau dispositif pour résoudre l’affaire des sans-papiers» et les appela «à fournir les efforts nécessaires pour traiter cette situation».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos