jeudi, juin 30, 2022

Abdel Fattah al-Sissi dénonce les violations du consensus de Berlin sur la Libye

Enregistré à Berlin, le consensus sur la Libye a été violé par plusieurs «parties régionales», a constaté le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, intervenant samedi au Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Le dossier libyen se trouvera au centre du 33e sommet de l’Union africaine (UA), les 9 et 10 février à Addis-Abeba, anticipé samedi par une réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’UA au cours duquel le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi qui assure à présent la présidence tournante de l’organisation continentale a regretté que «certaines parties» aient violé le consensus sur la Libye, enregistré à Berlin.

L’Union africaine s’exprime sur «la livraison d’armes et le recrutement de mercenaires» en Libye

«Malheureusement, le consensus international que nous avons observé à Berlin a été violé par des parties régionales bien connues qui n’ont cessé de violer l’embargo sur les livraisons d’armes et ont poursuivi l’importation de milliers de mercenaires, devenus des machines d’extermination de gens», s’est indigné le chef de l’État égyptien.

Conférence de Berlin

Le 19 janvier, Berlin a accueilli une conférence internationale sur la Libye avec la participation de plusieurs pays comme la Turquie et l’Égypte, ainsi que l’UE et l’Onu. Fayez el-Sarraj, chef du gouvernement d’union nationale (GNA), et Khalifa Haftar, commandant de l’Armée nationale libyenne (ANL), étaient aussi présents, sans qu’il y ait un dialogue direct entre ces deux derniers.

Un ex-ministre libyen: la mission de l’Onu n’est plus crédible pour conduire le processus de paix en Libye

Le principal résultat de cette conférence a été l’appel au cessez-le-feu dans toute la Libye et l’engagement de la part des puissances étrangères à ne pas s’ingérer dans le conflit en respectant notamment l’interdiction de livrer des armes aux belligérants.

La Libye toujours en crise

En 2011, plusieurs pays de l’Otan, la France de Sarkozy en tête, ont attaqué la Libye. Une guerre civile en a suivi, le gouvernement de Mouammar Kadhafi a été renversé et il a été assassiné. Le pays s’est divisé. Le GNA de Fayez el-Sarraj, soutenu par les Nations unies et l’Union européenne, s’est installé à Tripoli, alors que dans l’est de la Libye siège un parlement élu par le peuple et appuyé par l’Armée nationale libyenne du maréchal Haftar. Le pays est toujours déchiré en plusieurs entités rivales.

SourceSputnik

Dernières infos

Microsoft renforce sa présence au Qatar et lance un bureau écologique pour encourager l’innovation

La multinationale informatique américaine, Microsoft, a décidé d’étendre ses...

Rapport : «14 mille Syriens sont morts sous la torture, depuis 2011»

L’Observatoire syrien pour les droits de l’homme a signalé...

Au moins 10 morts dans le bombardement russe d’un centre commercial en Ukraine

Au moins 10 personnes ont été tuées et plus...

À ne pas rater

Le premier vol de la compagnie Emirates Airlines atterrit à Tel Aviv

Le premier vol de la compagnie aérienne émiratie "Emirates...

Tunisie: le Président rencontre le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères

Le président de la République tunisienne Kaïs Saïed a...

Les Émirats arabes unis affirment leur soutien à la Tunisie

Le président tunisien Kaïs Saïed a effectué, mercredi, un...

Investigations : «Un réseau médiatique monté contre le Qatar, voici les personnes cachées derrière lui»

Une investigation menée par Eekad (plateforme arabe d’investigations numériques)...

Libye/ONU : al-Michri et Salah conviennent d’une réunion à Genève à la fin du mois de juin

Les Nations unies ont annoncé, ce jeudi, que les présidents libyens de la Chambre des représentants, Aguila Salah, et du Haut Conseil d'État, Khaled...

Parlementaire libyen : échec de la rencontre d’al-Mechri et Salah au Caire

Une source parlementaire libyenne a révélé, samedi, l'échec de la rencontre attendue entre le président du Haut Conseil d'État libyen, Khaled al-Mechri, et le...

L’ONU condamne les « discours de haine » en Libye

La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) a condamné les "discours de haine" qui sévissent dans le pays. C'est ce qui ressort d'un...

Libye : Tripoli retrouve le calme après les affrontements armés de deux brigades militaires

La capitale libyenne, Tripoli, a retrouvé aujourd’hui son calme, après avoir été secouée, hier soir, par les affrontements armés de deux brigades militaires. Des médias...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here