15.7 C
New York
mardi, avril 23, 2024

Buy now

spot_img

Affrontements en Libye : l’Algérie appelle « à la retenue »

L’Algérie a appelé, mardi soir, les deux parties en conflit en Libye à faire preuve de retenue et à privilégier l’intérêt du peuple libyen.

« L’Algérie suit avec une grande inquiétude les récents développements dans le pays frère de la Libye, à la suite du déclenchement d’affrontements armés dans la capitale, Tripoli », a affirmé le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué.

La même source exhorte « parties libyennes à faire preuve de retenue, à éviter l’escalade et à œuvrer pour faire passer l’intérêt suprême du pays au-dessus de tout ».

« L’Algérie appelle également toutes les parties libyennes à unir leurs efforts pour créer les conditions nécessaires à la réussite du processus pour la tenue d’élections libres et régulières comme meilleur moyen de consolider la souveraineté du peuple libyen dans le choix de ses représentants et la réalisation de ses aspirations légitimes à mettre fin à la crise et jeter les bases d’un État démocratique et moderne », a souligné également le communiqué.

La Libye avait renoué, mardi 17 mai, avec les violences armées.

Des affrontements ont opposé dans la capitale Tripoli les forces du maréchal Haftar et celles du gouvernement de Abdelhamid Dbeibah. Les violences ont éclaté, selon des médias internationaux, suite à la tentative de Fathi Bashagha, Premier ministre désigné par le Parlement siégeant dans l’est libyen, fief du maréchal Haftar, de prendre par la force Tripoli.

L’attaque a été repoussée par les forces du gouvernement de Tripoli. Dans un communiqué rendu public mardi dans l’après-midi, le service presse du gouvernement Bashagha a indiqué que le Premier ministre désigné par le Parlement et ses ministres avaient « quitté Tripoli pour préserver la sécurité (…) des citoyens ».

Pour rappel, les forces du Maréchal Haftar avaient également tenté, en 2020,de prendre Tripoli par la force.

Un cessez-le-feu avait été signé entre ces deux camps rivaux en octobre 2020 pour permettre la tenue des élections en décembre 2021, avant qu’elles ne soient renvoyées sine-die.

La communauté internationale, par l’intermédiaire de l’organisation des Nations Unies, n’est pas parvenue à résoudre la crise politique dans ce pays qui dure depuis 2011.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

Libye: Le directeur de la CIA s’entretient avec Abdulhamid Dbeibeh et Khalifa Haftar

Le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), William Burns, a rencontré jeudi, le chef du gouvernement d'unité nationale libyen, Abdulhamid Dbeibeh, dans la...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici