samedi, juillet 2, 2022

Affrontements en Libye : l’Algérie appelle « à la retenue »

L’Algérie a appelé, mardi soir, les deux parties en conflit en Libye à faire preuve de retenue et à privilégier l’intérêt du peuple libyen.

« L’Algérie suit avec une grande inquiétude les récents développements dans le pays frère de la Libye, à la suite du déclenchement d’affrontements armés dans la capitale, Tripoli », a affirmé le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué.

La même source exhorte « parties libyennes à faire preuve de retenue, à éviter l’escalade et à œuvrer pour faire passer l’intérêt suprême du pays au-dessus de tout ».

« L’Algérie appelle également toutes les parties libyennes à unir leurs efforts pour créer les conditions nécessaires à la réussite du processus pour la tenue d’élections libres et régulières comme meilleur moyen de consolider la souveraineté du peuple libyen dans le choix de ses représentants et la réalisation de ses aspirations légitimes à mettre fin à la crise et jeter les bases d’un État démocratique et moderne », a souligné également le communiqué.

La Libye avait renoué, mardi 17 mai, avec les violences armées.

Des affrontements ont opposé dans la capitale Tripoli les forces du maréchal Haftar et celles du gouvernement de Abdelhamid Dbeibah. Les violences ont éclaté, selon des médias internationaux, suite à la tentative de Fathi Bashagha, Premier ministre désigné par le Parlement siégeant dans l’est libyen, fief du maréchal Haftar, de prendre par la force Tripoli.

L’attaque a été repoussée par les forces du gouvernement de Tripoli. Dans un communiqué rendu public mardi dans l’après-midi, le service presse du gouvernement Bashagha a indiqué que le Premier ministre désigné par le Parlement et ses ministres avaient « quitté Tripoli pour préserver la sécurité (…) des citoyens ».

Pour rappel, les forces du Maréchal Haftar avaient également tenté, en 2020,de prendre Tripoli par la force.

Un cessez-le-feu avait été signé entre ces deux camps rivaux en octobre 2020 pour permettre la tenue des élections en décembre 2021, avant qu’elles ne soient renvoyées sine-die.

La communauté internationale, par l’intermédiaire de l’organisation des Nations Unies, n’est pas parvenue à résoudre la crise politique dans ce pays qui dure depuis 2011.

SourceAgences

Dernières infos

Washington exprime son inquiétude après la mort de manifestants au Soudan

L'ambassade des États-Unis au Soudan a exprimé, jeudi, sa...

La hausse des prix se poursuit en France avec +0,7% en juin et atteint 5,8%

En France, les prix à la consommation ont augmenté...

Tunisie: le décret-loi portant publication du projet de la nouvelle Constitution est promulgué

Le président tunisien Kaïs Saïed a promulgué, jeudi, le...

Comité central des médecins soudanais: « le bilan des manifestations s’alourdit à cinq morts »

Le bilan des victimes des manifestations au Soudan s’est...

À ne pas rater

Le premier vol de la compagnie Emirates Airlines atterrit à Tel Aviv

Le premier vol de la compagnie aérienne émiratie "Emirates...

Indice de la paix mondiale 2022 : Le Qatar premier des pays arabes

Le Qatar a décroché la première place parmi les...

Tunisie: le Président rencontre le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères

Le président de la République tunisienne Kaïs Saïed a...

Les Émirats arabes unis affirment leur soutien à la Tunisie

Le président tunisien Kaïs Saïed a effectué, mercredi, un...

Les corps de 20 migrants tchadiens retrouvés dans le désert libyen

Les corps de 20 migrants tchadiens ont été trouvés, mardi, en plein désert libyen, à 120 km de la frontière tchadienne, ont rapporté, mercredi,...

Libye/ONU : al-Michri et Salah conviennent d’une réunion à Genève à la fin du mois de juin

Les Nations unies ont annoncé, ce jeudi, que les présidents libyens de la Chambre des représentants, Aguila Salah, et du Haut Conseil d'État, Khaled...

Parlementaire libyen : échec de la rencontre d’al-Mechri et Salah au Caire

Une source parlementaire libyenne a révélé, samedi, l'échec de la rencontre attendue entre le président du Haut Conseil d'État libyen, Khaled al-Mechri, et le...

L’ONU condamne les « discours de haine » en Libye

La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) a condamné les "discours de haine" qui sévissent dans le pays. C'est ce qui ressort d'un...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here