4.9 C
New York
samedi, février 24, 2024

Buy now

spot_img

Algérie : Libération de deux personnes détenues pour port du drapeau amazigh

Courrier arabe

À Alger, les autorités algériennes ont libéré deux personnes qui ont été interpelées pour avoir porté «le drapeau amazigh» lors de la marche populaire du vendredi, après avoir enfreint les ordres de l’armée, qui avait interdit depuis le 20 juin «le port de tout drapeau autre que l’emblème national durant les marches».

«Said Salhi» le vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme a déclaré que «le tribunal de la ville de «Chlef», situé à l’ouest du pays, avait ordonné la libération de deux personnes interpellées quelques semaines avant -pour atteinte à l’unité nationale- après avoir porté le drapeau amazigh durant les marches populaires».

Notant, lors d’un communiqué sur sa page officielle, que les personnes concernées avaient été condamné à deux mois de prison avec sursis, ce qui explique, selon lui, leur libération.

Par ailleurs, des militants des droits de l’homme affirment que depuis le 21 juin, soit après l’annonce de l’armée nationale, les autorités algériennes ont interpelé, des dizaines de personnes à cause du port du drapeau amazigh lors des marches.

Toutefois, les observateurs estiment que la libération de ces deux personnes constitue un début non annoncé de procédures programmées par l’armée, en voie d’aménager un milieu propice pour organiser des négociations avec la classe politique, afin de sortir le pays de la crise qui l’étouffe.

L’équipe de dialogue politique, dirigée par le l’ancien ministre du parlement «Karim Younes»,  avait demandé que la présidence libère «les détenus de la marche», permet à l’opposition d’accéder aux médias et accélère le départ du gouvernement actuel, afin de faciliter la démarche de collaboration.

Selon Younes, l’actuel président par intérim «Abdelkader ben Saleh» avait approuvé les procédures de libérations des détenus, et a accepté l’accès médiatique de l’opposition, sauf qu’il a remis la discussion du départ du gouvernement vers une date indéterminée, sous prétexte de plusieurs problèmes constitutionnels qui entravent et compliquent la démarche, laissant la situation politique algérienne dans l’instabilité et l’incertitude, alors que le peuple continue chaque vendredi à descendre dans les rues, pour demander l’instauration au plus vite, d’une autorité civile digne du nom da la nation.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Affaire de l’activiste algérienne: la France estime « avoir protégé une ressortissante française »

La France a réagi officiellement, ce jeudi, à l'affaire de l'exfiltration de la gynécologue et activiste algérienne, Amira Bouraoui, qui a suscité la colère...

L’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris pour « consultations »

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a rappelé, ce mercredi, l'ambassadeur d'Algérie à Paris (France), Saïd Moussi, "pour consultations", a indiqué la présidence algérienne, dans...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Algérie : Tebboune effectuera sa première visite en France au mois de mai

La présidence algérienne a annoncé, dimanche, une visite prochaine en France du président du pays, Abdelmadjid Tebboune, prévue pour le mois de mai prochain,...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici