mercredi, septembre 27, 2023

Amnesty appelle à une enquête sur 130 disparus au Cameroun

Amnesty international a demandé lundi aux autorités camerounaises d’ouvrir une enquête sur la « disparition forcée » de 130 personnes dans le nord du Cameroun en 2014, au plus fort de la lutte contre le groupe jihadiste Boko Haram.

Selon l’ONG, 130 hommes et garçons ont été « arrêtés dans leurs villages (du nord du Cameroun) il y a plus de cinq ans » et leurs proches sont sans nouvelles depuis, écrit l’ONG dans un communiqué.

« Le 27 décembre 2014, les forces de sécurité camerounaises ont arrêté arbitrairement plus de 200 hommes et garçons à Magdémé et Doublé, deux villages de la région de l’Extrême-Nord, lors d’un raid violent », rappelle l’organisation.

Pendant ce raid, « huit personnes ont été tuées, dont un mineur, et plus de 70 bâtiments réduits en cendres », souligne-t-elle, précisant que c’est après cet assaut que plus de 130 villageois ont disparu.

A l’époque des faits, les autorités avaient reconnu l’arrestation de « 70 hommes seulement » et « que 25 (des gens arrêtés) sont morts durant leur première nuit de garde à vue (à la gendarmerie) », explique Amnesty, qui affirme que l’identité des personnes décédées ou « le lieu où se trouvent leurs dépouilles » n’avait pas été diffusé.

Quelques mois après les faits, un colonel d’armée, patron de la gendarmerie dans la région de l’Extrême-nord, avait été révoqué puis inculpé notamment de « négligence », mais Amesty révèle que l’intéressé a été promu conseiller au ministère de la Défense en mars 2019.

Ni l’armée, ni le gouvernement n’ont réagi au rapport d’Amnesty. Mais lors d’une conférence de presse lundi, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji a accusé plusieurs grandes ONG internationales, dont Amnesty, d’être « engagées dans une démarche conspirationiste contre le Cameroun et contre les forces de défense et de sécurité ».

Face à la fréquence des attaques de Boko Haram, Yaoundé avait déployé des milliers de soldats dans l’extrême-nord du Cameroun dès 2014 pour y combattre les jihadistes. Plusieurs ONG avaient accusé l’armée d’exactions contre des civils.

En 2015, deux femmes, soupçonnées d’être liées à Boko Haram, et leurs deux bébés, avaient été ainsi froidement abattus dans la localité de Zeleved, dans cette région.

En juillet 2018, une vidéo montrant ces exécutions avaient été diffusée sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement avait alors annoncé avoir ouvert une enquête, tout en qualifiant dans un premier temps la vidéo de « fake-news » et d' »horrible trucage ». Mais, il s’était rétracté par la suite, annonçant l’arrestation de sept militaires. Le procès engagé contre eux se poursuit.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce jeudi, de supprimer l'application chinoise TikTok de leurs appareils, pour des raisons de sécurité. La commission...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est écrasé dans l'ouest du pays, dans la région de Belgorod, ont annoncé, jeudi, les autorités...

France : les syndicats appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars

Les syndicats français appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars prochain, pour exprimer leur opposition au projet...

Pentagone: Un autre « ballon espion » chinois survole l’Amérique latine

Le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, a indiqué qu'un autre "ballon espion" chinois a survolé l'Amérique latine. "Nous avons détecté un deuxième ballon survolant l'Amérique...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici