mercredi, mai 25, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Arabie saoudite : Nouvelle attaque des Houthis sur l’aéroport d’Abha

Courrier arabe

Le groupe yéménite des Houthis a annoncé avoir encore lancé un missile sur l’aéroport international d’«Abha», situé au sud de l’Arabie saoudite, une cible attaquée fréquemment par le groupe depuis plusieurs mois.

Aujourd’hui, «Yahia Sarie» le porte-parole militaire des Houthis a déclaré lors d’un communiqué, que «le groupe avait lancé sur l’aéroport d’Abha, un missile Cruise de type «Quds-1 al-Moujanah»», expliquant que la frappe avait ciblée le centre des opérations militaires, et des hangars de chasseurs de guerre.

Il affirma que le missile avait atteint sa cible avec précision, et nota que l’opération avait paralysé la navigation aérienne dans toute la région, et que plusieurs heures s’étaient écoulées avant la reprise des vols.

La coalition dénonce le soutien iranien

Sur le même sujet, le porte-parole de la coalition arabe, Turki al-Malikia, a déclaré: «Un projectile ennemi est tombé mercredi soir sur l’aéroport international d’Abha, une station fréquentée quotidiennement par des milliers de voyageurs civils de divers nationalités».

Il continua : «Les milices terroristes des Houthis insistent sur leurs actes criminels, ciblant les citoyens et les structures civiles protégés par la loi internationale des droits de l’homme», signalant qu’en revendiquant l’attaque, les Houthis avaient admis avoir ciblé les civils, une action que pourra être classé comme un crime de guerre.

Et bien qu’al-Maliki affirma qu’il n’y avait aucun dégât, il signala que l’incident était suivi de près par des enquêteurs spécialistes, et nota que «le maintien de tels actes terroristes, avec des dispositions avancées, prouvait l’implication du système iranien dans le soutien des milices terroristes des Houthis, et démontrait la violation continuelle des décisions du Conseil de sécurité dont la loi (2216) et la (2231)».

Toutefois, il convient de rappeler que les Houthis s’acharnent dernièrement sur les positions stratégiques saoudiennes, dont les aéroports et les structures pétrolières, et au moment où le groupe yéménite affirme la réussite de ses attaques, la coalition a toujours annoncé l’interception de toutes les attaques.

Un conflit déclenché en représailles à l’intervention chaotique des militaires saoudiens au Yémen, où plus de 10 mille civils ont été tués, et plusieurs autres milliers vivent dans de graves conditions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos