lundi, mars 1, 2021

Bientôt dans un film, comment les autorités saoudiennes espionnent les opposants du régime, sur Twitter

Courrier arabe

Des activistes saoudiens prévoient de diffuser un film parlant sur l’espionnage exercé par les autorités saoudiennes sur le réseau social, Twitter et l’infiltration des comptes des opposants au régime.

Les opposants avaient signalé que «Riyad s’était servis d’agents travaillant à Twitter, pour connaitre l’identité des personnes qui gèrent les comptes opposants au régime», affirmant que «plusieurs d’entre eux avaient porté plainte auprès des tribunaux américains, contre le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane et des responsables sécuritaires au royaume».

De sa part, le site Business Insider, a indiqué que «des plaintes furent portées auprès d’un tribunal américain, par l’opposant saoudien Ali al-Ahmad contre Twitter».

«Al-Ahmad proclame des dédommagements, après que Twitter avait divulgué, en 2016, des données, ayant engendré la mort de l’un des activistes et l’arrestation de plusieurs autres se trouvant sur les terres saoudiennes», avait-il mentionné, en rapportant des détails sur la plainte.

«Al-Ahmad, actuellement résident aux États-Unis, estima que la non compétence de Twitter avait envoyé plusieurs opposants vers la mort et la torture», avait-il ajouté.

«La divulgation des numéros, et des adresses électroniques a permis aux autorités d’identifier les opposants et de les faire taire», avait-il expliqué.

Sur ce, il est à noter que des ONG indiquent que «les autorités saoudiennes avaient interpellé 6 citoyens dirigeant des compte ayant des identités cachées», et avaient rappelé que «Saoud al-Qahtani, l’ancien conseiller à la Cour royale, avait affirmé aux opposants que le gouvernement étaient capable de les trouver».

Ces évolutions se présentent dans un temps où les tribunaux américains se préparent à lancer le procès d’Ahmad Abou Amou, Al-Zeabara et Ahmad al-Jebrin, les anciens employés de Twitter, qui furent accusés d’espionnage pour les autorités saoudiennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos