27.9 C
New York
vendredi, mai 24, 2024

Buy now

spot_img

Crise pétrolière: L’Algérie décide de réduire ses dépenses publiques

À l’issue d’un conseil des ministres présidé par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, il a été annoncé la révision à la baisse de 30% du budget de fonctionnement de l’État – sans pour autant toucher aux salaires des fonctionnaires – ainsi que la réduction de la facture des importations de 41 à 31 milliards de dollars (38 à 28 milliards d’euros).

En outre, l’Algérie n’aura plus recours aux cabinets d’expertise étrangers afin d’économiser 7 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros) par an, selon un communiqué de la présidence.

Le géant pétrolier Sonatrach, première entreprise publique du pays, devra «réduire de 14 à 7 milliards de dollars (soit de 13 à 6,5 milliards d’euros), les charges d’exploitation et les dépenses d’investissements afin de préserver les réserves de change», précise le communiqué.

En revanche, le gouvernement a souhaité ne pas toucher au secteur de la santé, pandémie oblige, ni à l’Éducation.

Pour chercher d’autres sources de financement, le gouvernement a décidé notamment d’augmenter la production d’engrais, de sursoir à certains projets – en particulier de centrales électriques -, d’accélérer le recouvrement des impôts et taxes ainsi que des crédits octroyés par les banques publiques.

Chute du cours du pétrole

Basée sur un prix du marché du baril de brut à 60 dollars, la loi de finances 2020 prévoyait une croissance économique d’environ 1,8%.

Mais les cours du pétrole poursuivent leur descente, le baril de référence américain touchant la semaine passée un plus bas depuis 2003, à 22,53 dollars, pris en étau entre une offre débordante et une demande mondiale sapée par la pandémie de coronavirus.

L’effondrement des prix du pétrole à partir de 2014 a déjà réduit de moitié les recettes liées aux exportations d’hydrocarbures, qui représentent plus de 90% des recettes extérieures du pays.

La Banque d’Algérie a annoncé début février que les réserves de change avaient encore chuté à 62 milliards de dollars fin 2019 contre 79,88 milliards de dollars fin 2018 et 97,22 milliards fin 2017.

Ces réserves devraient continuer à baisser pour atteindre 51,6 milliards de dollars à la fin 2020, selon les prévisions de la dernière loi de finances adoptée en novembre, et pourraient même s’épuiser dans les prochaines années.

La crise actuelle a fait prendre conscience de «la précarité de notre économie que nous n’avons pas su affranchir de la rente pétrolière», a reconnu le président algérien, cité dans le communiqué.

Un projet de loi de finances complémentaire devait être examiné dimanche par le conseil des ministres mais M.Tebboune a, selon le communiqué, décidé de de le reporter «jusqu’à évaluation des répercussions des mesures financières prises au niveau du gouvernement, ainsi que de l’évolution de la situation dans le monde».

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Affaire de l’activiste algérienne: la France estime « avoir protégé une ressortissante française »

La France a réagi officiellement, ce jeudi, à l'affaire de l'exfiltration de la gynécologue et activiste algérienne, Amira Bouraoui, qui a suscité la colère...

L’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris pour « consultations »

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a rappelé, ce mercredi, l'ambassadeur d'Algérie à Paris (France), Saïd Moussi, "pour consultations", a indiqué la présidence algérienne, dans...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Algérie : Tebboune effectuera sa première visite en France au mois de mai

La présidence algérienne a annoncé, dimanche, une visite prochaine en France du président du pays, Abdelmadjid Tebboune, prévue pour le mois de mai prochain,...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici