vendredi, juillet 30, 2021

Des mercenaires russes et des Janjaweed appuient les milices de Haftar dans l’offensive contre Tripoli

Courrier arabe

Le Gouvernement d’union nationale libyen (GNA) a affirmé avoir des preuves démontrant que des mercenaires russes et des milices des «Janjaweed» combattaient aux côtés du général à la retraite Khalifa Haftar, et le soutenaient dans l’offensive armée qu’il mène contre Tripoli.

Lors de déclarations officielles, le colonel «Oussama Jouili», le chef du GNA de la chambre opérationnelle militaire conjointe en Libye, a déclaré que les pays qui soutiennent le général à la retraite Khalifa Haftar ont fait appel à des sociétés militaires privées russes, dans le but est de recruter des mercenaires pour combattre aux côtés des milices de Haftar.

De même, «Fathi Bachagha», le ministre de l’Intérieur du GNA a affirmé que «les milices de Haftar faisaient appel à des milices «Janjaweed» et à des mercenaires du groupe russe Wagner, pour renforcer leurs positions à Tripoli», accusant des pays, sans citer de noms, de « soutenir un criminel de guerre et de se mêler dans les affaires internes libyennes ».

De leur part, les activistes libyens ont partagé, sur les réseaux sociaux, les photos de documents et de plans militaires manuscrits, ainsi que des photos personnelles, et des cartes bancaires appartenant à des mercenaires affiliés à la société russes «Wagner», et prouvant leur implication au profit de Khalifa Haftar et de ses milices.

À ce sujet, l’agence américaine «Bloomberg» a rapporté, selon l’un des chefs des mercenaires russes, que «plus de 100 mercenaires, appartenant au groupe russe Wagner, avaient débarqué ce mois-ci dans l’est libyen pour renforcer les milices du général à la retraite, qui tentent de contrôler Tripoli», notant que plusieurs d’entre eux avaient été tués lors des violents combats.

Toutefois, il convient de noter que le Groupe Wagner est une société militaire privée russe, qui a été détectée comme partie active dans la guerre du Donbass, la guerre civile syrienne, ainsi que dans plusieurs zones en conflit à travers le monde, comme le Soudan, le Salvador, ou encore la Centrafrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos