mercredi, décembre 2, 2020

« Disclose » met à nu l’ampleur de l’implication française de la guerre au Yémen

Courrier arabe

Le site web d’investigation français « Disclose » a publié un rapport le 15 avril dernier dans lequel il a révélé la responsabilité de la France dans des crimes de guerre commis par la coalition arabe au Yémen.

En s’appuyant sur une fuite d’un rapport de la Direction du renseignement militaire (DRM) datant de septembre 2018, « Disclose » a assuré que des armes de fabrication française ont été utilisées par l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis dans les massacres ayant touché des civils yéménites innocents depuis le début de cette intervention militaire cela fait 4 ans. Ces fuites invalident les allégations du gouvernement français qui a toujours assuré que le matériel militaire qu’il livre est utilisé seulement contre les insurgés Houthis.

En septembre 2014, l’Arabie Saoudite est intervenu au Yémen pour le rétablissement au pouvoir du président Abdrabbo Mansour Hadi reconnu par la communauté internationale que les Houthis avaient destitué et avaient après avoir pris le contrôle de la capitale Sanaa. Cependant, cette guerre a entraîné une destruction massive de l’infrastructure du pays, et une famine que le monde n’a pas connu depuis 100 ans selon l’ONU. En outre, cette guerre a causé la mort de plus de 60 mille personnes dont la majorité sont des civils et le déplacement de millions d’autres.

Malheureusement, les médias traditionnels français n’ont pas véritablement mis l’accent sur cette guerre. La majorité des citoyens français ne sont pas au courant de l’étendue de l’implication de leur gouvernement dans l’une des guerres les plus sanglantes de l’histoire contemporaine.

Quelques semaines après la publication de ce rapport, environ une centaine de militants des droits de l’Homme se sont rassemblées devant le port du Havre dans le nord de la France pour empêcher chargement d’armes d’un navire saoudien.

En dépit de la pression croissante des critiques, le président Emmanuel Macron continue à défendre le rôle de la France dans la guerre. Dans l’une de ses déclarations aux journalistes, il a affirmé : « l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis sont les alliés de la France dans la lutte contre le terrorisme, et nous assumons cette responsabilité ».

Fabriqué en France

Un rapport de 15 pages classé « Confidentiel-Défense » rédigé le 25 octobre 2018 et transmis au président français et au ministre de la Défense, a révélé la liste détaillée des armes françaises utilisées dans la guerre au Yémen, notamment contre des zones civiles.

Selon l’Institut International de Recherches sur la Paix de Stockholm (Sipri), « Disclose » a indiqué que la France a livré 132 canons Caesar à l’Arabie Saoudite à ce jour. Des canons puissants qui peuvent tirer six obus par minute sur 42 kilomètres.

D’autres armements ont été vendus à la coalition arabe au Yémen : chars de combat Leclerc , hélicoptères de combat Le Cougar, radars Cobra de trajectographie et des véhicules blindés Aravis.

« Disclose » rapporte une note de la DRM : « Population concernée par de possibles frappes d’artillerie : 436 370 personnes ». En novembre 2018, les chars français Leclerc sont au coeur de la bataille d’Al Hodeïda. Elle a fait 55 victimes civiles, selon l’Acled.

Le rapport souligne l’hypocrisie de Paris. Tandis qu’au plan diplomatique, La France affirme que la levée du blocus imposé au Yémen est sa priorité, sur le terrain, deux navires de fabrication française « participent au blocus naval » selon le rapport de la DRM. Ce blocus empêche l’entrée de la nourriture, du carburant et des médicaments destinés à approvisionner plus de 20 millions de Yéménites.

Il est clair que la France est pleinement consciente que si elle arrête de vendre ses armes, d’autres puissances combleraient le vide. De plus, cela lui causerait des pertes énormes s’élevant à des milliards.

En 2018, une enquête menée par la société « YouGov » sur l’opinion publique a montré que 75% du peuple français veut la suspension par le président Emmanuel Macron des exportations d’armes aux pays de la coalition arabe au Yémen.

Après la fuite de ces documents, dix ONG et des organisations des droits de l’homme ont appelé la France à cesser immédiatement la fourniture d’armes aux régimes des deux pays du Golfe : l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis.

Ces organisations ont indiqué dans leur communiqué : « il est grand temps pour le gouvernement français d’arrêter de mettre ses intérêts économiques en dessus de la vie des civils.. le sort des yéménites affamés et déchirés par la guerre ne dépend pas seulement du gouvernement français mais aussi ceux des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de l’Espagne.

L’Occident craint fort l’instauration d’un autre régime similaire à celui de l’Iran dans la péninsule arabique qui transformerait le Yémen en un épicentre d’extrémisme.

Pour ces gouvernements mus par des intérêts financiers et des calculs politiques, le sort de la population civile ne pèse pas lourd. Si l’on compte beaucoup de morts dont de nombreux enfants depuis le déclenchement de cette guerre, pour l’Occident, il s’agit juste de dégâts collatéraux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Washington prolonge la mission d’entraînement militaire en Arabie saoudite de 5 ans

Le Département d'État américain a décidé de prolonger la mission d'entraînement militaire américaine en Arabie saoudite de 5 ans, pour un montant de 350...

Tunisie : Suspension de la directrice d’une radio sur fond d’un appel en faveur...

L’Établissement de la radio tunisienne (Officiel) a décidé, mardi, de suspendre la directrice d’une radio gouvernementale, le directeur de la programmation et les animateurs...

Netanyahou affirme un « développement rapide des relations israélo-émiraties »

Les relations israélo-émiraties se développent rapidement, a déclaré le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. À l’occasion de la fête nationale aux Emirats arabes unis, Netanyahou,...

L’Égypte a exécuté 57 personnes en deux mois (Amnesty International)

L'organisation Amnesty International a annoncé, mercredi, que "les autorités égyptiennes ont exécuté au moins 57 personnes ces deux derniers mois". Ces chiffres ont doublé, depuis 2019. C'est ce qui...

Les Émirats arabes unis critiqués après avoir interdit aux citoyens de 13 pays y...

Les réactions se sont enchaînées, sur les réseaux sociaux, pour commenter et dénoncer les décisions que les Émirats arabes unis (EAU) avaient annoncées, privant...