samedi, novembre 28, 2020

Le réalisateur du documentaire des confessions de Ben Salmane expose les coulisses de sa réalisation

Courrier arabe

Lors d’un dialogue avec le site d’information «al-Jazeera net», le journaliste américain «Martin Smith» a parlé du documentaire prévu à être diffusé sur la PBS, et qui aborde les circonstances et les raisons qui ont poussé le prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane (MBS) a évoqué l’affaire Khashoggi, après avoir longtemps hésité à reconnaître sa responsabilité, du fait que le crime avait eu lieu sous son règne.

La première fois où MBS admet sa responsabilité

Smith raconte avoir rencontré le prince saoudien pour la première fois en 2017, et signale avoir abordé avec lui plusieurs affaires, pendant plus d’une heure et demi, «La deuxième rencontre été à l’improviste, dans les reines d’un rallye à Riyadh, en décembre dernier» ajouta Smith, qui affirma avoir engagé la conversation par un autre sujet, et que MBS avait insisté à parler sur l’affaire Khashoggi, déclarant que «le prince semblait vouloir discuter sur le meurtre, et sur ce que l’on parlait sur son rôle dans l’affaire», tout en soulignant qu’«il s’agissait de la première fois où MBS évoquait sa responsabilité du meurtre».

Toutefois, Smith qui avait exclu le fait que le prince soit jugé ou culpabilisé même à des centaines d’années, expliqua que MBS ne parlait pas de responsabilité au sens près du mot, mais qu’il se souciait du sort de «Saoud al-Qahtani» son conseiller loyal.

De quoi traite le documentaire ?

Smith mentionne que le documentaire évoque l’histoire et la montée extravagante de MBS, et son rôle dans la guerre au Yémen et le conflit avec le Qatar, il aborde également ses relations avec ses opposants, notamment avec les femmes militantes qui furent interpellées et torturées, sous sa régence.

En plus des interviews menées auprès des ministres saoudiens, dont «Adel al-Joubeir» et le prince «Turki al-Fayçal», de plusieurs anciens responsables de la CIA, des anciens diplomates comme «Martin Indyk», et d’un journaliste turque qui traita l’affaire Khashoggi de près, il traite également, selon Smith, des réformes économiques adoptées par le prince héritier, et sa vision économique pour 2030.

Des visions perplexes

Au final, Smith qui signala que toutes les demandes d’entretien avec les responsables de l’administration de Trump ont été rejetées ou ignorées, il estima que la division de la position de l’administration américaine, au sujet du meurtre pourra déclencher des enquêtes officielles à la fin du mandat du président actuel, «surtout étant donné que la CIA a confirmé la responsabilité de MBS dans le meurtre» a-t-il conclu.

Le réseau du PBS avait annoncé la diffusion du documentaire à l’occasion du 1er anniversaire du meurtre du journaliste saoudien, incluant un dialogue entre Smith et MBS au sujet du crime, et bien que Smith affirma que MBS ne s’est pas objecté à la diffusion du documentaire, après en avoir été informé, il resta perplexe au sujet de ce qui en sera après la diffusion.

Notons que le documentaire sera disponible à partir de vendredi le 27 septembre sur YouTube, pour les curieux qui s’impatientent de découvrir l’évolution de l’histoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Une chaîne émiratie coupable d’atteinte à la vie privée, pour avoir diffusé les aveux...

L’Office of communication (Ofcom), au Royaume-Uni, a jugé, lundi, que «la chaîne émiratie, «Abu Dhabi TV», était coupable de violations à la vie privée,...

L’ambassadeur du sultanat d’Oman à Paris : «La crise du Golfe prendra bientôt sa fin»...

L’ambassadeur du sultanat d'Oman à Paris, Gazi al-Rawas, a déclaré, mercredi, que son pays se battait pour conserver l’union du Conseil Coopératif du Golfe...

Allemagne : 3 organisations de la société civile intentent un procès contre le régime...

Des organisations de la société civile ont intenté un procès en Allemagne contre le régime d’al-Assad, accusé d'avoir utilisé des armes chimiques lors de...

Égypte : l’ONU condamne des « arrestations punitives » contre des défenseurs des droits de l’homme

Des experts des Nations unies en matière de droits de l'homme ont condamné, vendredi, ce qu'ils considèrent comme des "arrestations punitives" contre des défenseurs...

Députée libyenne : une session officielle du Parlement libyen prévue pour le 7 décembre...

Une députée libyenne a révélé, samedi, que les députés de la Chambre des représentants ont convenu de tenir une session officielle du Conseil le...